Aventure, science-fiction, humour... des mangas pour survivre au nouveau confinement

Jérôme Lachasse
·3 min de lecture
Capitaine Albator par le dessinateur français Jérôme Alquié - Kana
Capitaine Albator par le dessinateur français Jérôme Alquié - Kana

Pendant le confinement, l'offre en mangas reste foisonnante et promet de belles heures de lecture. Découvrez notre sélection d'ouvrages pour s'évader en ces temps difficiles.

Le grand retour de Naoki Urasawa

Maître du suspense, Naoki Urasawa revient en force en cette fin d’année, avec plusieurs publications passées et présentes. Sa série actuelle, Asadora!, en est à son troisième tome, et continue de raconter en toile de fond d’un récit de monstres, l’évolution de la société japonaise au cours du XXe siècle.

Yawara, son premier succès, portrait d’une adolescente qui devient une championne de judo, est enfin disponible en version française, tout comme Atchoum! Urasawa surprend une nouvelle fois avec ce réjouissant recueil de nouvelles inédites. Il y signe notamment une amusante histoire animalière loin de son style habituel et un hommage mélancolique à la musique qui l’a construit dans sa jeunesse.

À noter, enfin, la ressortie en édition prestique (pages en couleurs, traduction revue, fin inédite) de son chef d’œuvre 20th Century Boys.

Yawara, Naoki Urasawa, Kana, 310 pages, 15 euros (1 tome disponible, le 2e sort le 4 décembre) / Atchoum!, Kana, 196 pages, 15 euros (1 tome) / Asadora, Kana, environ 200 pages, 7,45 euros (3 tomes disponibles) / 20th Century Boys, Panini, environ 400 pages, 16 euros (2 tomes disponibles, le 3e sort le 25 novembre).

Une réalité virtuelle beaucoup trop réelle

Auteur de thrillers psychologiques et sanglants à succès comme Judge, Doubt et Secret, Yoshiki Tonogai revient avec Dead Company. On y retrouve d’emblée ce qui a fait le succès de l’auteur: une couverture angoissante à souhait, où des individus posent le visage dissimulé derrière un masque à l’effigie d’un animal. Dead Company apporte un twist gore à la réalité virtuelle: seul survivant d’un massacre, Ryosuke est débauché par une société de jeux vidéo de survie. Rapidement, il découvre que ses personnages sont des réels humains contraints de s’entretuer…

Dead Company, Yoshiki Tonogai, Ki-oon, environ 180 pages, 7,90 euros (2 tomes disponibles).

Les fantômes de la guerre

Sengo est une des nouvelles séries phares de l’année, imaginée par Sansuke Yamada, auteur dont l’œuvre éclectique est éditée au Japon aussi bien dans des revues gay que dans des publications jeunesse. Récit tragi-comique, Sengo est une plongée dans le Japon apauvri de l’après-Seconde Guerre mondiale, alors occupé par l’armée américaine. Deux soldats japonais démobilisés que tout oppose tentent de survivre dans les décombres de Tokyo... Une tendre histoire d’amitié, qui raconte aussi comment les morts de la guerre continuent de hanter les vivants.

Sengo, Sansuke Yamada, Casterman, environ 180 pages, 9,45 euros (4 tomes disponibles)

Capitaine Albator en version franco-belge

Mythique personnage de la culture populaire japonaise, le Capitaine Albator est devenu le temps d’une trilogie d’albums un héros de BD franco-belge. L’auteur français Jérôme Alquié a rendu un bel hommage au corsaire mélancolique imaginé dans les années 1970 par la légende du manga Leiji Matsumoto. Après un premier tome trépidant et un deuxième tome assez introspectif, le troisième et dernier tome vient de paraître, offrant à cette aventure inédite une conclusion trépidante, dans la lignée du manga d’origine.

Capitaine Albator, Jérôme Alquié, Kana, 64 pages, 12,99 euros (trois tomes disponibles).

Lovecraft en mangas

Gou Tanabe réalise depuis quelques années des adaptations des chefs d’œuvre de Lovecraft, une des pierres fondatrices des littératures de l'imaginaire. Ses interprétations des Montagnes hallucinées, de La Couleur tombée du ciel ou de L’Appel de Cthulhu impressionnent par la puissance évocatrice de leurs images. Gou Tanabe est particulièrement habile pour retranscrire sur le visage et dans le regard de ses personnages la terreur provoquée par les créatures de l’ermite de Providence.

Les Chefs d’œuvre de Lovecraft, Gou Tanabe, Ki-oon, entre 15 et 17 euros (4 tomes disponibles).

Article original publié sur BFMTV.com