Publicité

"Avortement clandestin à 18 ans" : Line Renaud défendra toujours le droit à l'IVG

Elle a subi un avortement clandestin à 18 ans : pourquoi Line Renaud défend l'IVG
(Légende : Line Renaud au photocall de
Elle a subi un avortement clandestin à 18 ans : pourquoi Line Renaud défend l'IVG (Légende : Line Renaud au photocall de "Une belle course" durant le Festival d'Angoulême à Angoulême, le 24 août 2022) - Abaca, David Niviere

Line Renaud a subi un avortement clandestin à 18 ans. Pour la comédienne, l'inscription de l'IVG dans la Constitution est nécessaire. Elle témoigne sur les ondes d'Inter.

Une actualité a bousculé Line Renaud :le vote positif (à l'unanimité) du Sénat pour l'introduction de la "liberté" à recourir à l'IVG dans la Constitution. Et ce quelques semaines après le vote tout aussi positif des députés à l'Assemblée. Pour beaucoup, l'inscription de l'IVG dans la Constitution est une nécessité absolue !

Et c'est aussi pour cela que la célèbre comédienne et chanteuse souhaite se battre aujourd'hui, oui, même à 95 ans. "Ce vote est l'une des plus belles choses qui puisse arriver à la France", se réjouit-elle même carrément. De quoi rappeler ces mots de la sénatrice Mélanie Vogel : "Il est temps d'être au rendez-vous de notre Histoire. Disons aujourd'hui à nos filles, nos nièces, nos petites-filles : Vous êtes désormais libres de choisir vos vies".

Mais pourquoi Line Renaud y tient-elle autant ? Elle l'explique sur France Inter...

"Je suis passée par les faiseuses d'ange"

En vérité, Line Renaud a subi un avortement clandestin quand elle avait 18 ans. Oui oui, comme l'héroïne d'un film - et récit - puissant sur le sujet : L'événement, claque d'Audrey Diwan, inspiré par le roman d'Annie Ernaux. Film qui dit toutes les difficultés éprouvées pour les femmes à avorter à une époque (les années soixante) où prendre ce risque vous conduisait soit à l'hôpital (pour complications médicales évidentes) soit tout droit au tribunal pour une très sévère peine d'emprisonnement... voire à la peine de mort.

...

Lire la suite


À lire aussi

"J'ai deux gnomes, vive la crèche !" : Lou Doillon sans filtre sur la charge maternelle
"Du génie !" : quel est ce livre que Justine Triet nous recommande totalement ?
Pour Florence Foresti, les hommes sont "en majorité" féministes : vraiment ?