Publicité

Bertrand Piccard repart à la conquête du ciel

Paris Match. Quelle est l’ambition de Climate Impulse ?Bertrand Piccard. Après mes aventures en ballon puis avec Solar Impulse, j'ai constaté que le monde continuait à être éco déprimé. Aujourd'hui, certains ne veulent pas d'enfants parce qu'ils pensent qu'il n’y a pas de futur. Je ne supporte plus cette inaction et ce pessimisme. Car il y a des solutions ! J’ai donc pensé qu'il fallait un nouveau porte-drapeau pour l'action climatique. Quelque chose de spectaculaire, qui puisse remettre de l'optimisme au coeur de l'action la plus difficile : décarboner le secteur aérien. Nous avons donc l’ambition d’être les premiers à faire un tour du monde sans escale, avec un avion à hydrogène.

À lire aussi Solar Impulse : l’épopée fantastique racontée par le photojournaliste Francis Demange

Les solutions technologiques sont-elles là, où restent-elles à inventer ?

Ilham Kadri. Il y a des choses que l'on sait déjà faire : dans la production d'hydrogène vert à partir de toutes les énergies renouvelables possibles et sans aucune émission de carbone, le transport, le stockage ou l'utilisation finale dans les piles à combustibles. Solvay développe des matériaux pour permettre la production d'hydrogène vert à grande échelle. Comme les membranes qui font passer l’eau à l’hydrogène. Des composants clés car nécessaires aux électrolyseurs.

À lire aussi Bertrand Piccard : « La géothermie représente un changement de paradigme »

Ensuite pour le transport et le stockage, on c...


Lire la suite sur ParisMatch