Publicité

Comment bien choisir sa pâte à tartiner

Dans tous les cas, mieux vaut ne pas manger la pâte à tartiner à la cuillère.  - Credit:GARO / Phanie / Phanie via AFP
Dans tous les cas, mieux vaut ne pas manger la pâte à tartiner à la cuillère. - Credit:GARO / Phanie / Phanie via AFP

Chaque vendredi, retrouvez sur Le Point.fr la chronique nutrition du Pr Boris Hansel, endocrinologue et nutritionniste à l'hôpital Bichat à Paris. Il est également animateur de la chaîne santé PuMS sur YouTube.

La pâte à tartiner peut devenir un véritable allié pour votre santé ! C'est surprenant, mais c'est vrai. Évidemment, cela dépend de ce qu'elle contient, car toutes elles ne se valent pas toutes. Certaines sont des aliments bruts, d'autres au contraire un concentré de sucre au milieu d'ingrédients ultra-transformés. Nous allons faire le tri.

Quand on achète sa pâte à tartiner, il faut se concentrer sur 3 indicateurs :

  • D'abord la place du sucre dans la liste des ingrédients. Plus elle est proche du début de la liste, plus le sucre à une place importante dans la composition. Ce qui n'est pas bon signe. À titre d'exemple, dans la pâte à tartiner au chocolat et aux noisettes la plus célèbre, le sucre est le premier ingrédient.

  • Le deuxième indicateur simple, c'est la nature des matières grasses. Il convient d'éviter les produits qui contiennent de l'huile de palme ou des graisses ajoutées de mauvaise qualité. Idéalement, choisir une marque dont les graisses proviennent uniquement des ingrédients de base : chocolat et fruits oléagineux.

  • Le troisième indicateur est le nombre d'ingrédients : un ingrédient, c'est optimal, 2 à 5, c'est variable, mais ça peut-être pas mal, à partir de 6 ingrédients, on est généralement dans la catégorie des aliments ultra-transformé [...] Lire la suite