Bientôt une greffe d'utérus sur une femme trans en Inde

C'est une première en Inde, mais aussi dans le monde. À New Delhi, un chirurgien esthétique envisage de réaliser une greffe d'utérus sur une femme transgenre.

Le premier cas de greffe d'utérus sur une femme cisgenre résultant en une naissance remonte à 2014, en Suède. La patiente de 35 ans, atteinte d'une absence congénitale d'utérus comme le souligne Sciences et Vie, a reçu l'organe d'une donneuse de 61 ans. Elle a pu ensuite avoir recours à une fécondation in-vitro (FIV), et un an plus tard, l'un des onze embryons obtenus via la procédure a été implanté dans son utérus greffé. Huit mois plus tard, la jeune femme accueillait un petit garçon.

Aujourd'hui, c'est à New Delhi, en Inde, qu'une nouvelle prouesse médicale pourrait se produire. Cette fois, la patiente est une femme trans. Dans ce cas, la première tentative remonte à bien plus longtemps, en 1930, sur l'artiste peintre danoise Lili Elbe, qu'Eddie Redmayne avait interprétée dans le film The Danish Girl (2015). Elle était décédée trois mois après l'intervention.

"Cela arrivera très bientôt"

C'est le Dr Narendra Kaushik qui devrait pratiquer cette opération à risque. Là encore, le but serait de permettre à sa patiente de tomber enceinte et de mener sa grossesse à terme. Au journal britannique The Mirror, le praticien spécialiste de la transition, explique : "Chaque femme transgenre veut être aussi féminine que possible, et cela inclut le fait d'être une mère".

Il développe également la procédure d'un point de vue plus technique. "Le moyen d'y parvenir est de procéder à une transplantation utérine, de la même manière qu'une...

Lire la suite

VIDÉO - Déclic - Florence : “Ce n’est pas parce que je n’ai pas d’utérus que je ne suis pas une femme”

À lire aussi

Bientôt une loi contre les violences sexuelles faites aux femmes en Iran ?
Devika Akka et Sudha, deux femmes trans élues maires de leurs villages en Inde
"Je suis une femme trans et je ne me sens pas représentée le 8 mars"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles