Bigorexie (addiction au sport) : causes, symptômes, risques, traitements

La pratique sportive sous toutes ses formes est encouragée. Bon pour le corps et l’esprit, le sport permet un meilleur fonctionnement du système cardiovasculaire, une diminution du stress, un meilleur sommeil mais il réduit également le risque de survenue de nombreuses maladies, comme le cancer ou le diabète. Mais pour certaines personnes, parfois de manière insidieuse, le sport peut devenir une addiction. Repoussant leurs limites toujours plus loin, ces sportifs finissent par perdre le contrôle.

“La bigorexie c’est une addiction au sport, à l'exercice physique et à l’effort. Elle fait partie des addictions comportementales, appelées aussi addictions sans produit.”, explique Maria Hejnar. Cette dernière précise que les activités concernées sont très souvent des sports d’endurance comme la course à pied, le vélo ou la natation, parfois également le bodybuilding.

“Les tensions psychiques, les angoisses, les problèmes semblent disparaître dans une sensation de bien-être qui suit l’exercice intense. Mais l’effet ne dure qu’un temps et le besoin de recommencer vient vite.”, détaille la psychologue. Pour ressentir à nouveau cette sensation de bien-être et de soulagement, la personne n’a alors d’autre choix que d’augmenter de plus en plus la durée et l’intensité de l’activité.

“Le sujet consacre donc de plus en plus de temps à son addiction, au détriment d’autres activités.”, remarque Maria Hejnar. Comme toutes les addictions, elle s’installe progressivement. “Le sujet multiplie les (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles