Publicité

Blyynd est la première appli française dédiée au sexting : comment ça marche ?

Blyynd est la première appli dédiée au sexting : comment ça marche ? - Adobe Stock
Blyynd est la première appli dédiée au sexting : comment ça marche ? - Adobe Stock

Blyynd, c'est le nom d'une application pas comme les autres : il s'agit effectivement de la première application française dédiée au sexting. Mais comment ça marche au juste ?

Est-ce que sexter, c'est tromper ? Ne craignant pas de se confronter à cette question existentielle, les ingénieurs français Tanguy Fallard, Cyrille Heimburger et Guillaume Colas ont créé une application inédite dans l'hexagone : Blyynd. Soit une appli exclusivement dédiée au sexting. A savoir, l'envoi de messages, de photos et/ou de vidéos à caractère sexuel, dans un contexte de "chat" et de séduction.

Cette appli est la première en France à afficher cette spécialité. Plateforme de rencontres en ligne entièrement sécurisée et modérée à l'aide d'une intelligence artificielle, disponible sur Androïd et Apple pour sa phase de test, Blyynd propose à ses utilisateurs et utilisatrices d'échanger, et de "sexter", dans un anonymat garanti. Les créateurs ne conserveraient aucune copie des conversations (cryptées) dans leurs serveurs.

"Si celui qui envoie le message ou celui qui reçoit perd son téléphone, et bien vous perdez toute la conversation", affirme en ce sens Tanguy Fallard, comme le relate Néon. Une initiative particulièrement remarquée au sein du salon Consumer Electronic Show (CES) 2023 de Las Vegas.

"Un vrai substitut à la pornographie"

Lors de la création de son profil, l'utilisateur ou l'utilisatrice peut choisir ses préférences en matière de sexe - échanger avec des hommes, des femmes, ou les deux - et afficher ses "envies du moment", autrement dit ses fantasmes, afin de se rapprocher éventuellement de personnes partageant les mêmes...

Lire la suite


À lire aussi

La réforme des retraites serait (aussi) mauvaise pour le climat
Pourquoi regarder la captivante série documentaire sur l'affaire d'Outreau
Pourquoi Jenna Ortega a honte de la danse virale de Mercredi