EN IMAGES - Booba fête ses 44 ans : retour sur les frasques et les clashs du rappeur

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·11 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Booba
    Rappeur français
Booba
Booba

Joyeux anniversaire Booba ! Le rappeur français fête ses 44 ans, ce 9 décembre. L’occasion pour nous de revenir sur sa riche carrière mais surtout sur ce qui le caractérise en partie : ses clashs et ses polémiques. Il faut dire que le Duc de Boulogne ne passe jamais inaperçu et n’a pas la langue dans sa poche. Son curriculum vitae est notamment rempli de conflits avec ses camarades du rap game comme Kaaris, Damso ou Rohff.

Son clash avec Kaaris

Pour le grand public, le meilleur ennemi de Booba est sans aucun doute Kaaris. Pourtant, tout avait commencé par une collaboration. En 2012, le premier invite le second sur le titre Kalash. Un énorme succès qui lance la carrière du rappeur de Sevran. Jusqu'ici tout va bien. Deux ans plus tard, sur Skyrock, celui-ci lance : “Je vais attendre que le soleil soit assez haut dans le ciel que tous me voient tuer le roi”. Une pique que B2O prend pour lui. À partir de là, des attaques par publications Instagram interposées vont se multiplier des deux côtés. Jusqu’au jour où tout a basculé.

VIDÉO - Booba : après Kaaris, il propose un octogone à un autre rappeur

Le 1er août 2018, le hall 1 de l’aéroport d’Orly est le théâtre d’une bagarre entre le camp de Booba et celui de Kaaris. Les deux vedettes en viennent aux mains devant les autres voyageurs, incrédules, qui filment et balancent tout sur les réseaux sociaux. Les vidéos font le tour des médias. Outre la violence, et les retards engendrés pour les avions, 54 000 euros de dégâts sont à noter dans le duty free où a eu lieu la bagarre. Après trois semaines de détention provisoire, les deux ex-amis sont libérés et, quelques mois plus tard, le verdict de leur procès tombe : 50 000 euros d’amende chacun et 18 mois de prison avec sursis pour les deux comparses. Pas de jaloux. Mais l’histoire ne s’arrête pas là. L’année 2019 a été rythmée par l’affaire de “l’octogone”. Booba avait proposé à Kaaris de régler leurs comptes sur un ring de MMA. Un combat maintes fois repoussé puis finalement annulé. La suite au prochain épisode.

Son clash avec Rohff

C’est l’un des plus anciens clashs de Booba. Là encore, tout commence par une collaboration. C’était au début des années 2000. Le titre du son ? C’est nous la rue. Une question de contrat allume la mèche entre les deux musiciens. En 2018, B2O donne sa version des faits sur OKLM Radio : “Il y a la question des droits. Mais l’histoire, c’est qu’on l’a plié en studio avec Rim’K. Il était cuit. Il a dû aller reposer le son quelques jours après sans qu’on y soit”. En 2012, le clash repart de plus belle avec son titre Wesh morray. Rohff répond à son tour avec Wesh zoulette. La suite ? Des attaques sur Twitter, Instagram, en interview... Jusqu’au paroxysme de ce conflit. Le 21 avril 2014, le rappeur et son équipe entrent dans une boutique Unkut, la marque de Booba, aux Halles à Paris et agressent violemment les deux vendeurs. “Laissé pour mort”, l'un des employés se verra prescrire 30 jours d'ITT. Dans cette affaire, l’artiste a été condamné à cinq ans de prison ferme pour “violences aggravées”.

VIDÉO - Rohff : Condamné à cinq ans de prison, le rappeur a été libéré

Son clash avec Damso

Figurez-vous que le schéma de la brouille entre Booba et Damso est la même que pour les précédents cités. Les deux stars collaborent sur le titre Pinocchio, en 2015. Ils “feateront” à plusieurs reprises par la suite. Le Boulonnais et le Belge se déchirent à l’été 2018, quand Damso annonce qu’il quitte le label de son mentor : “Merci pour la force et la visibilité que tu m’as donné durant toutes ces années depuis Pinocchio. #Viesurtoietlestiens et que Dieu bénisse tes projets futurs. Dems”. Sur Instagram, Booba fustige son ancien protégé : “Ce qu’il s’est réellement passé : t’as pris la grosse tête et tu t’es caché derrière ta manageuse Anissa qui pue la merde et ne connait rien au business”. Certains observateurs font état d’une jalousie du Duc de Boulogne envers son poulain ou - en tout cas - d’un manque de reconnaissance du plus jeune vers le plus vieux. Sur Instagram, B2O, dont le vrai nom est Elie Yaffa, a clashé Damso à plusieurs reprises. En 2019, quand ce dernier annonce que son album ne sortira pas parce que sa mère est "dans le coma", son ancien binôme lance, ironique : “Grosse news la famille, mon chat Ricky est actuellement dans le coma donc l’album le plus attendu de 2020 ne sortira peut-être pas en 2020”.

VIDÉO - Booba déclare la guerre à Damso dans un freestyle sur Instagram

Son clash avec La Fouine

Autre clash très connu concernant Booba : celui le mettant aux prises avec La Fouine. Et devinez quoi ? Tout a commencé avec un featuring entre les deux personnalités sur le morceau Reste en chien, en 2009. Trois ans plus tard, La Fouine prend parti dans le clash entre B2O et Rohff et penche pour... Rohff. Dans Paname Boss, il rappe : “J’entends ce clash sur toi partout sur les ondes, mais comme un appel à la mosquée tu peux pas répondre”. La réponse de B2O est quasi immédiate. Dans le morceau clash A.C. Milan, il pointe du doigt une supposée “agression sexuelle sur enfant” de son nouvel ennemi. Quelques jours plus tard, La Fouine est victime d’une attaque par balles. Immédiatement, tous les yeux se tournent vers son rival. Mais l’intéressé met les choses au clair : “Je hais Booba et Booba me déteste, mais cela reste des mots. Je ne peux pas croire qu’il m’ait envoyé quelqu’un pour me tirer dessus”. Un mois plus tard, les deux hommes en viennent aux mains à Miami, où ils résident tous les deux. Depuis, le Duc de Boulogne ne rate jamais une occasion de traiter son meilleur ennemi de “pointeur”.

Son clash qui a fini par le faire bannir d’Instagram

Le terrain de jeu privilégié de l’artiste ? Instagram. Mais on devrait plutôt parler au passé. Celui qui fête ses 44 ans a clashé la moitié du rap game français sur ce réseau social, où il a été hyperactif. En février 2020, Instagram a, en effet, décidé de bannir le chanteur pour non-respect “des règles de la communauté”. En cause ? Quelques jours auparavant, celui-ci avait posté un extrait d'une sextape du rappeur Fianso, qu’il apprécie à moitié. Désolé mais ironique, il tentera de se racheter, avec humour en publiant une photo de chaton avec la légende : “Me faites pas ça Instagram je promets d'être irréprochable”. Mais cela n’a évidemment pas suffi. Depuis, la star est indirectement revenue sur la plateforme, avec un compte “administré par 92i”. Dans la description, il est écrit : “Booba ne publie pas sur ce compte mais il aimerait bien”.

Les autres clashs de Booba

“Je t'ai croisé à l'Olympia, j'ai eu l'intention de te saigner / Mais j'ai vu sur ton visage que dans la pisse tu t'es baigné / Je n'm'attaque pas aux faibles, je n'me bats qu'avec les hommes / Thomas remercie moi crois-moi tu as eu chaud aux fesses”. Voici un extrait de Carton Rose, un morceau clash très connu dans lequel Booba s’en prend à Sinik, l’un de ses adversaires récurrents depuis plusieurs années. Dans le même temps, il s’en prenait à Diam’s, une proche de l’artiste. Dans le morceau B2OBA, la star n'est pas tendre avec des rappeurs emblématiques : "NTM, Solaar, IAM : c'est de l'antiquité", rappait-il. Par ricochet, elle s’en est également pris à Angèle et à Nekfeu, qui ont collaboré avec Damso. Même chose pour Kalash, de qui elle a partagé un nude sur les réseaux sociaux. Booba et Gims se sont également écharpés, le premier allant même jusqu’à publier une photo du second... Sans ses fameuses lunettes. Seth Gueko ? Le Duc l'a également clashé, décrivant la femme de celui-ci comme étant une “lady boy”. Des exemples comme ceux-ci, il y en a d’autres à noter, mais cela serait trop long de les énumérer ici.

Le jour où Booba a clashé... Johnny Hallyday !

Les fans de l’idole des jeunes risquent d’être choqués. Oui, Booba a osé critiquer la carrière du rockeur. C’était en 2013 dans une interview pour SudInfo où il avait déclaré : “Je ne suis pas admiratif de sa carrière, bien que je n’ai rien contre lui. Je ne trouve pas qu’il a été au top tout au long de sa carrière. Il n’a pas traversé le temps, il n’a réussi que grâce à ses fans. Aujourd’hui, il n’a pas de hits. Et il a eu besoin de compositeurs pour rebondir : Obispo, Goldman… Moi, j’écris mes paroles. On n’a pas le même parcours. Je ne rêve pas de sa carrière”. Le Taulier ne s’était pas laissé faire. Sur Twitter, il avait répondu, taquin : “Haha Booba c'est qui ?” avant de poster une photographie de lui et JoeyStarr, l’un des nombreux ennemis de la star, avec la légende : “Voici un bon rappeur”.

Sa dernière polémique en date

Il y a quelques jours, Booba annonçait la sortie prochaine de son nouvel opus, intitulé Ultra. Sur Twitter, le papa d’Omar et Luna a ainsi partagé un extrait de l’un des titres de l’album. Les internautes peuvent l’entendre rapper : “Pauvre Marie était vierge, elle m’a snapé les doigts dans la ch*tte”. Immédiatement, certains Twittos crient au scandale et le rappeur est accusé de blasphémer et les tweets injurieux sont nombreux.

Booba
Booba

Booba n’est pas Charlie

Une polémique qui fait écho à une autre polémique. En avril 2015, Booba affirme qu’il n’est “pas Charlie”, en référence aux attentat de Charlie Hebdo du 7 janvier 2015. Dans une interview au Parisien, il déclarait : “Quand on joue avec le feu, on se brûle”. Ajoutant ensuite : “J'étais étonné que ça ne soit pas passé avant, parce que ce n'est pas la première fois qu'ils avaient fait des représentations du prophète”. Dans son titre Les Meilleurs, Elie Yaffa disait également : “Ai-je une gueule à m'appeler Charlie ? Réponds-moi franchement. T'as mal parlé, tu t'es fait plomber. C'est ça la rue, c'est ça les tranchées”. Des propos qui avaient choqué le public.

L’affaire Booba/Zineb El Rhazoui

Retour en novembre 2019. Sur le plateau de CNews, l'ancienne journaliste de Charlie Hebdo Zineb El Rhazoui appelle les forces de l'ordre à “tirer à balles réelles” sur les émeutiers en banlieue. Une sortie médiatique qui fait scandale sur les réseaux sociaux. Et qui fait réagir la star, qui demande à ses fans de “pourrir la vie de cette grosse m*rde puante”, avec des hashtags que nous ne pouvons pas retranscrire ici, et à la “punir”. Quelques heures plus tard, l’avocat de la journaliste répond : “Suite au nouveau déchaînement de haine, d’injures et de menaces de mort reçues ces derniers jours, Zineb El Rhazoui m’a demandé de déposer plusieurs plaintes dont une contre Booba”. Une affaire qui n’est visiblement pas allée plus loin.

Booba et Skyrock, une histoire de désamour

Dans sa longue et riche carrière, la star s’est également mis à dos la radio Skyrock. Tout a débuté en l’an 2000, quand Booba, qui fait alors partie du groupe “Lunatic” avec Ali sort l’album Mauvais œil. Skyrock et Laurent Bouneau, directeur général des programmes de la station, refusent de passer en radio le titre Si tu kiffes pas, qu’ils jugent “trop violent” et “trop communautariste”. En cause, ces paroles : “J'aime voir les CRS morts”. L’opus est un succès, un classique, même. Plus tard, B2O se lance en solo et sort le disque Temps mort. Un succès là encore mais Laurent Bouneau qualifie tout cela de “rap de village”. C'est le point de non-retour entre les deux hommes. En 2008, nouvel épisode : au concert Urban Peace 2, organisé par Skyrock, l’artiste lance une bouteille de whisky dans le public, répondant à des jets de projectiles. Depuis, ses piques envers Skyrock, Laurent Bouneau et Fred Musa, animateur vedette de la station, sont fréquentes. Le rappeur est même allé jusqu'à lancer sa propre radio rap, OKLM, pour “se débarrasser de ces gros imposteurs”.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles