La Bretagne, nid d’espions chinois ?

La Bretagne, nid d’espions chinois ? (lepoint.fr)

Région stratégique des services de défense de l’armée française, la Bretagne serait dans le viseur des espions chinois, rapporte « Le Télégramme ».

La Bretagne serait-elle une cible de choix pour les espions chinois ? À en croire un article du Télégramme, qui se base notamment sur les révélations du livre France-Chine : les liaisons dangereuses, publié en 2019, les services de renseignements chinois porteraient « un très grand intérêt » à la région bretonne.

Et pour cause, la Bretagne est un point stratégique de l'armée française avec la présence notamment des écoles d'officiers de navale (marine) dans le Finistère et de Saint-Cyr Coëtquidan (armée de terre) dans le Morbihan, de plusieurs bases navales et d'une base sous-marine avec des sous-marins nucléaires lanceurs d'engins.

Les espions chinois tenteraient depuis plusieurs années d'espionner les nouvelles technologies bretonnes dans le domaine militaire alors que la région possède également en son sein des pôles d'excellence océanographique et de cybersurveillance. Selon un rapport confidentiel du secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN) consulté par nos confrères, le nombre de mariages entre des membres de l'armée française basés dans la région et des étudiantes chinoises basées à Brest aurait nettement augmenté ces dernières années.

À LIRE AUSSI Comment Pékin a infiltré les écoles de l'élite britannique

Une menace « caricaturée »

Interrogé par Le Télégramme, le président de l'université Bretagne occidentale (UBO), Matthieu Gallou, a reconnu qu'il y avait eu « trois ou quatre cas suspects depuis 2016 ». Il balaie d'un revers [...] Lire la suite

VIDÉO - Un avion espion américain a-t-il aidé à couler le Moskva ? BFMTV répond à vos questions

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles