Brexit : commander sur vos sites préférés risque d'entraîner des frais supplémentaires

Laetitia Reboulleau
·5 min de lecture
A middle-aged woman in white jeans and a yellow sweater sitting on the bed in a yoga pose in front of a laptop and a cup of coffee. Remote work at home. Online shopping in quarantine period
© Getty Image

On ne compte plus les conséquences du Brexit qui continuent à tomber au compte-gouttes. Outre le secteur du tourisme et celui de la culture, le monde du commerce va forcément pâtir du départ du Royaume-Uni de l'Union européenne, y compris du côté des consommateurs et des consommatrices. La preuve, plusieurs personnes ayant passé des commandes sur des eshops basés en Angleterre ont eu la mauvaise surprise de découvrir d'importants frais de douane. Explications.

"J'ai dû payer 44 euros de frais de douane pour ma dernière commande chez Boohoo", peste Lucille ce mercredi 6 janvier. Il y a quelques jours, la jeune femme de 25 ans a décidé de se faire plaisir après les fêtes et a passé une commande sur le site, qu'elle fréquente régulièrement. Mais à la livraison, une mauvaise surprise : elle se retrouver à payer des frais de douane, chose qui n'avait jamais eu lieu auparavant avec cette enseigne. "Après quelques minutes à rager et à me demander ce qu'il s'était passé, j'ai réalisé. Boohoo est une enseigne située en Angleterre, et il y a eu le Brexit. Bilan ? Pas loin de 50 euros de frais de douane pour une commande de moins de 200 euros. Ça pique."

L'impact du Brexit sur le e-commerce

Eh oui. Cela fait partie des conséquences auxquelles les consommateurs ne s'attendaient pas vraiment. Le 1er janvier 2021, le Brexit est officiellement entré en vigueur et cela change bien des choses, y compris pour les Français. Dans le cadre des exportations britanniques vers l’Union européenne, des déclarations en douane sont désormais obligatoires et systématiques pour toutes les marchandises traversant la Manche, et cela peut se solder par des frais de douane, comme c'est déjà le cas pour les commandes faites aux Etats-Unis, par exemple.

Contactée par nos soins, une personne travaillant aux douanes de l'aéroport Roissy Charles de Gaulle, en région parisienne, confirme que la situation est extrêmement compliquée : "Comme si on n'avait pas déjà suffisamment à gérer avec la Covid ! Les colis ont pris beaucoup de retard, on est submergés, et avec le Brexit, c'est une vraie galère. Concernant les frais de douane, de nombreuses personnes ont des inquiétudes légitimes. Les choses vont se mettre en place petit à petit, mais pour le moment, nous sommes obligés d'en appliquer puisqu'il n'y a pas d'accord commercial concernant les enseignes vestimentaires, notamment."

Vidéo. Après le Brexit, des ajustements plus ou moins compliqués dans les échanges commerciaux

Mais ces frais de douanes ne sont pas pour tout le monde : "Ils dépendent de la valeur des marchandises, de la taille du colis et de la valeur des marchandises. Par exemple, il n'y a pas de frais de douane sur les commandes à moins de 150 euros. En revanche, si la valeur des marchandises dépasse les 150 euros, vous avez de fortes chances d'avoir à payer des frais de douane, dont le montant varie en fonction des produits. Après, il se peut que vous ayez de la chance et que votre colis passe entre les mailles du filet, mais c'est un pari risqué." Pour réduire les risques d'avoir à payer des frais de douanes, la spécialiste a d'ailleurs une petite astuce : "Il vaut mieux éviter l'acheminement en mode express ou par un transporteur privé, comme UPS ou DHL. Ces derniers sont plus rapides, mais pour cela, ils ont des accords avec les services douaniers, et du coup les frais de douane sur ces colis sont quasiment automatiques."

Certains sites de e-commerce ont pris des mesures

Forcément, la gronde des clients et des clientes sur les réseaux sociaux ont entraîné des réactions chez plusieurs grandes enseignes du prêt-à-porter en ligne. Boohoo, au grand dam de Lucille, s'excuse d'avance de ne pas pouvoir faire grande chose : "En fonction de la valeur de votre commande, votre colis Boohoo pourra ou non être soumis à des droits de douane et d’importation. Si votre colis est soumis à des frais, la personne recevant ce colis a le choix de régler ce coût. Malheureusement, ces frais ne dépendent pas de Boohoo, et varient beaucoup d’un pays à l’autre, nous ne sommes donc pas en mesure de prévoir quels pourront être vos frais particuliers", peut-on lire sur leur site internet. En effet, et comme le confirme le portail de la direction générale des douanes et droits indirects : "Les honoraires de douane ou frais de douane sont perçus par la société privée en charge du transport, qui effectue l’expédition et les formalités de dédouanement. Il s’agit de la rémunération de sa prestation de service."

Le son de cloche est le même chez Pretty Little Things, mais d'autres tels que BeautyBay ont pris la décision de prendre ces frais à leur charge, de manière à ne pas pénaliser les consommateurs... Et à ne pas risquer de perdre leurs clients européens. Enfin, de nombreuses questions concernant ASOS ont été posées par les internautes, mais que les fans du site se rassurent : tant que vous commandez sur la version française du site, vos marchandises viendront des entrepôts européens. Garantis sans frais de douane, donc.

A LIRE AUSSI

> Brexit : pourquoi voir des artistes britanniques en France va devenir beaucoup plus compliqué

> Brexit : le Royaume-Uni va "être isolé", les relations avec l'Europe "seront difficiles", s'inquiètent des députés français

> Brexit: les entreprises britanniques demandent à l’UE de retarder les formalités douanières