Publicité

Cédric Jubillar renvoyé aux assises : qu'est-ce que cela implique pour son futur procès ?

Capture d'écran Dailymotion

Rebondissement dans le feuilleton judiciaire de l'affaire Delphine Jubillar. Principal suspect dans la disparition de l'infirmière dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, son mari Cédric Jubillar va être jugé devant la cour d'assises du Tarn. Une décision qui fait suite aux réquisitions du parquet de Toulouse du 3 novembre 2023, rapporte le quotidien Le Parisien. Une ordonnance de mise en accusation parue ce mardi 21 novembre 2023 renvoie ainsi Cédric Jubillar devant les assises. Les magistrats estiment avoir réuni assez de charges suffisantes contre le mari de Delphine Jubillar prouvant que le peintre plaquiste a donné volontairement la mort à son épouse. Selon les juges d’instruction, Audrey Assemat et Coralyne Chartier, l'enquête menée depuis près de trois ans maintenant a permis d'en venir à la conclusion que "Cédric Jubillar est l'auteur du meurtre de son épouse" et "qu'il est le dernier à l’avoir vue vivante". Les avocats de l'homme disposent d'un délai de 10 jours pour faire appel de la décision de la justice.

Qu'est-ce que cela signifie pour Cédric Jubillar ? L'homme de 36 ans fait désormais l’objet d’un mandat de dépôt, ordre de maintenir ou recevoir un individu en détention. Pour rappel, il est placé depuis le 18 juin 2021 en détention provisoire dans la maison d’arrêt de Seysses, dans le département de la Haute-Garonne. Le procès de Cédric Jubillar aux assises se tiendra à la fin de l’année 2024 ou au début de l'année 2025. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite