Cérémonie des César : le coup de gueule de Nicolas Bedos

Jean-Marc Lhomer / Bestimage

Ce 24 février 2023 prochain se tiendra la très attendue cérémonie des Césars. Mascarade, le film de Nicolas Bedos, ne figure dans aucune liste des sélections. Déçu, le fils de Guy Bedos s'est fendu d'un post à ce sujet le 25 janvier 2023 sur son compte Instagram.

Le 24 février 2023 se tiendra la très attendue cérémonie des Césars. Présidée par Tahar Rahim, la compétition aura pour but de décerner de prestigieux prix en fonction de plusieurs catégories. Et c'est peu dire que cette année, le niveau sera haut, puisqu'au cours de cette 48ème cérémonie, des actrices de talent telles qu’Adèle Exarchopoulos, Virginie Effira ou Fanny Ardant s'affronteront. Il s'agira aussi pour le jury composé cette année de Leïla Bekhti, Jérôme Commandeur, Emmanuelle Devos, Jamel Debbouze, Léa Drucker, Eye Haïdara, Alex Lutz, Raphaël Personnaz et Ahmed Sylla de décerner le prix du meilleur film parmi un panel très varié, allant de la comédie En corps de Cédric Klapish au polar féministe La nuit du 12, de Dominik Mol. Concourra également dans la liste des meilleurs films celui de Valeria Bruni-Tedeschi, Les Amandiers, dont l'acteur Sofiane Bannacer a été mis en examen pour viol et violences sur ses compagnes.

Une grande déception pour le réalisateur de Mascarade

Comme toutes les compétitions de cette envergure, celle-ci se veut élitiste et se doit d'en exclure certains. Ainsi, Nicolas Bedos, dont le film paru le 1er novembre 2022 au cinéma avait essuyé de nombreuses critiques de la presse, figure parmi les grands absents des nominations. Le réalisateur, fier de son travail et convaincu malgré tout qu'il aurait eu la légitimité de concourir, s'en est désespéré à l'occasion d'un post Instagram publié le 25 janvier 2022 sur son compte Instagram : "une pensée pour toute l'équipe qui a fait -une fois de plus- un travail (...)

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Cliquez ici pour voir la suite

VIDÉO - La Minute de Nicolas Bedos