Publicité

Cancer du pénis : symptômes, facteurs de risque, traitements

Avec près de 400 à 500 cas par an, le cancer du pénis est une maladie peu fréquente. "Comparativement au cancer de la prostate - 50 000 cas par an – ou au cancer des testicules - 2800 cas par an – la pathologie est particulièrement rare", confirme le Dr Thibaut Murez, chirurgien urologue.

Près de 95 % des cancers du pénis sont des carcinomes épidermoïdes c’est-à-dire des tumeurs cutanées qui se développent à partir des cellules de la peau. "Le cancer du pénis va d’abord se manifester par l’apparition d’une lésion sur le gland ou le prépuce", précise le spécialiste. Et d’ajouter : "Il est très important de s’auto-examiner régulièrement et de signaler à son médecin généraliste tout changement d’aspect du pénis. Plus on tarde à prendre en charge la pathologie, moins les chances de guérison sont bonnes."

Le cancer du pénis va se manifester par des signes comme :

"Dans les formes les plus avancées, ces signes peuvent s’accompagner de saignements ou d’écoulements malodorants, complète le Dr Murez. Il est aussi possible d’avoir un ganglion à l’aine lorsque le cancer a essaimé."

La macération, l’inflammation chronique ou encore une infection par le virus HPV font partie des facteurs de risque de développer un cancer du pénis. "Historiquement, la maladie concernait principalement des ermites souffrant d’un manque d’hygiène local favorisé par la présence d’un phimosis (rétrécissement du prépuce), confie le spécialiste. Le lichen scléreux, une pathologie cutanée qui affecte la zone génitale (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite