Publicité

Cancer du poumon non à petites cellules : symptômes, diagnostic, traitements

Première cause de décès par cancer en France et dans le monde, le cancer du poumon a touché plus de 52 000 personnes en 2023 dans l’Hexagone. Si son incidence et sa mortalité tendent à diminuer chez l’homme, elle continue à croître chez la femme. "Des variations qui s’expliquent notamment par le décalage entre l’évolution des pratiques - diminution du tabagisme masculin et augmentation du tabagisme féminin - et l’apparition des cancers liés à ces consommations, 20 à 30 ans plus tard", précise le Pr Nicolas Girard, pneumologue.

On distingue deux principaux types de cancers du poumon :

Le cancer du poumon non à petites cellules est un cancer qui se développe à partir des cellules des bronches (carcinomes épidermoïdes) ou des cellules qui tapissent les alvéoles pulmonaires (adénocarcinomes).

Le cancer du poumon peut se manifester par les symptômes suivants :

Mais, le plus souvent, ce sont les manifestations liées à l’extension de la maladie (métastases) qui sont à l’origine de sa découverte. Par exemple :

"La plupart des patients n’ont pas de symptômes ce qui explique que 60 à 70 % des malades soient diagnostiqués à un stade avancé, confirme le Pr Nicolas Girard. C’est la découverte de métastases qui va révéler la maladie. D’où l’intérêt de mettre en place un dépistage organisé. Le cancer du poumon ayant une phase asymptomatique ou peu symptomatique, le dépistage permettrait de le détecter plus tôt."

À la différence du cancer du sein, il n’existe actuellement aucun dépistage organisé (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite