Cancer du sein : qu'est-ce que la mammographie 3D, cette technique de dépistage désormais recommandée par la HAS ?

Istock/peakSTOCK

C'est l'un des cancers les plus fréquents, devant celui de la prostate, du poumon et colorectal : le cancer du sein. En 2020, près de 2,2 millions de cas ont été recensés dans le monde, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Afin de détecter précocement la maladie, la mammographie est l'examen de référence. Pratiquée par un radiologue, elle permet d’obtenir des images de l’intérieur du sein à l’aide de rayons X et de détecter ainsi d’éventuelles anomalies, comme l'indique l'Institut national du cancer (Inca).

Dans le but de réduire le nombre de décès liés au cancer du sein, un programme de dépistage dit "organisé" s’adressant principalement aux femmes de 50 à 74 ans a été mis en place. Ces dernières sont invitées à y participer tous les 2 ans, avec une prise en charge à 100 % de cet examen (mammographie + examen clinique des seins) par l’Assurance maladie. Selon la Haute Autorité de santé (HAS), le nombre annuel de décès par cette maladie évités en France était de 3.059 en 2015 avec un taux de participation au dépistage organisé de 51,6 %.

Dans le but d'améliorer la prévention, la HAS, préconise, dans un communiqué publié le vendredi 17 mars 2023, que les dépistages du cancer du sein soient dorénavant réalisés avec une mammographie 3D, par tomosynthèse, et plus seulement en 2D qui était jusqu'alors privilégiée.

Dans le cadre du dépistage du cancer du sein, la HAS préconise ainsi l'introduction de la mammographie 3D, par tomosynthèse, qui selon l'autorité sanitaire, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite