Publicité

Carla Bruni : son addiction au Coca-Cola

Carla Bruni a très jeune connu l'addiction au sucre.

« J'ai souffert de toutes les addictions, j'ai commencé par le sucre, très très assidûment, grande adepte du sucre, des grands shots de sucre », a-t-elle révélé au podcast Contre-Addictions.

Mais c'est surtout le Coca-Cola qui a été sa drogue favorite ! « Je devais boire, je ne sais pas, 30 ou 40 Coca-Cola par jour ? Je ne mangeais pas de repas normal, je ne mangeais que des pastilles Pulmoll. Cinq boîtes. Ou trois boîtes de Valda et quatre Coca, c'était mon repas », révèle-t-elle.

Avant de découvrir le tabac, puis l'alcool, mais peu la drogue. « J'ai assez peu abordé la drogue parce que je n'aime pas foncièrement me mettre sans dessus-dessous », explique-t-elle, avant d'affirmer qu'aujourd'hui elle ne boit plus et ne fume presque plus. En effet, l'alcool la rend... trop honnête !

« Si je bois, il me vient la mauvaise idée de dire tout ce que je pense aux gens », explique-t-elle. Et de raconter ce « dîner cet été chez des gens où mon mari n'avait pas envie d'aller non plus, mais par politesse on était obligés d'aller, on avait accepté. Et c'est là que j'ai dit à ce brave monsieur, qui était notre hôte, quand il m'a demandé ce que je préférais dans la vie, que j'hésitais entre le sexe et la drogue, mais je l'ai vraiment dit pour le provoquer et ensuite j'ai dit en me rappelant une phrase de Françoise Sagan, que je ne voyais rien de plus ennuyeux que le pouvoir et l'argent, rien de plus ennuyeux que les gens qui consacraient leur vie à ça, rien qu'à ça. Et après je me suis adressée aux gens en disant "Vous ne trouvez pas ?" Et comme ce n'était que des gens qui étaient dans ça, ils ont vaguement bégayé "Bah non" », dévoile la mannequin et chanteuse.