Centres anti-avortement : après des attaques, le FBI offre des récompenses

© Getty Images

Accusée de laxisme face aux attaques menées contre des structures anti-avortement, la police fédérale américaine a offert jeudi des récompenses pour toute information permettant d’identifier les auteurs de tels actes.

Le FBI va offrir jusqu’à 25 000 dollars pour des renseignements sur des actes de vandalisme ou d’incendie criminel ayant visé, depuis le printemps, une dizaine d’associations familiales ou religieuses qui tentent de dissuader les femmes d’avorter. Un cas de jet de cocktail Molotov sur une clinique pratiquant des IVG en Californie fait également l’objet d’une récompense.

Ces récompenses « reflètent la détermination du FBI à enquêter vigoureusement » dans l’ensemble de ces dossiers, a déclaré son directeur Christopher Wray, en promettant de « poursuivre tous ceux qui s’abritent derrière des vues extrémistes pour justifier des actes criminels ».

Ces actes de vandalisme, qui n’ont pas fait de victimes, ont été recensés après la fuite, le 2 mai 2022, d’un arrêt de la Cour suprême des États-Unis qui a dynamité le droit à l’avortement dans le pays.

Depuis, les conservateurs assurent avoir constaté une recrudescence des attaques contre les structures d’opposants à l’avortement. Ils accusent les autorités de ne pas prendre ces incidents autant au sérieux que les violences contre les cliniques pratiquant des IVG.

Méthodes chocs

La semaine dernière, les élus républicains de la Chambre des représentants ont adopté une résolution reprochant à « l’administration Biden de ne pas avoir pris de mesures pour répondre à ces attaques radicales ».

LIRE AUSSI >> France : qui sont les anti-avortement ?

Dans les années 80, les...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi