C'est ce mensonge qui est le plus pratiqué sur les sites de rencontre (et il ne s'agit pas de l'âge)

·1 min de lecture

30 % des célibataires de l'Hexagone seraient prêts à mentir pour trouver l'amour sur les sites de rencontre. Et certains sujets ont particulièrement leur faveur, selon une étude Ifop/Badoo réalisée auprès des Français solos*.

Seriez-vous prêt à mentir sur votre âge, votre situation professionnelle ou votre silhouette pour trouver l'amour ? 30 % des célibataires français, n'hésiteraient pas, eux, à travestir la vérité sur une application ou un site de rencontre dans l'espoir de séduire l'objet de leur désir. Et les hommes sont plus enclins aux petits mensonges : la proportion culmine à 34 % chez les messieurs contre 25 % chez les femmes.

A découvrir également : Voici le critère le plus important pour plaire sur les sites de rencontre. Et ce n'est pas l'apparence physique !

Le lieu d'habitation, mensonge le plus courant sur les sites de rencontre

17 % des célibataires français seraient prêts à ne pas dire la réalité au sujet de leur lieu d'habitation. Et une disparité de taille existe selon le type de commune où les sondés habitent. Ainsi, 20 % de ceux qui vivent dans une banlieue modeste cacheraient leur adresse réelle à leurs soupirants, contre seulement 13 % de ceux qui sont en centre-ville. C'est ensuite au sujet de leur situation professionnelle (14 %), de leur âge (14 %), de leur silhouette (12 %), de leurs conditions de logement (12 %), de leur statut marital (11 %) et de leur taille (10 %) que les Français solos seraient le plus enclins à mentir sur les sites de dating.

Les enfants, sources de complexes sur les applis de dating

9 % des célibataires de l'Hexagone n'hésiteraient pas à dissimuler leur statut parental à celui ou celle qui...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles