Publicité

Chômage : 61% des offres d'emploi de France Travail seraient illégales

Faut-il accepter de travailler à n'importe quel prix ? C'est la question qu'on est en droit de se poser en ce mois de janvier 2024, alors que L'Humanité révélait dans un article du 20 janvier 2024 que 61% des offres d'emploi proposées par France Travail (ex-Pôle Emploi) seraient illégales. Pour établir cette conclusion, le journal a assisté à une session de la CGT chômeurs, où plusieurs membres du syndicat ont épluché à la loupe près de 1.200 offres d'emploi issues du site de recherche d'emploi. Après avoir examiné une dizaine de critères (existence d'un lien Internet valable qui renvoie à une offre, mentions discriminatoires, annonces conformes à la réalité...), ils en ont déduit que la majorité d'entre elles ne respectaient pas les règles en vigueur.

"C’est un problème politique, assure le secrétaire général du syndicat, Pierre Garnodier, auprès de nos confrères. Le gouvernement s’appuie sur le nombre soit-disant élevé d’offres proposées pour justifier la pression mise sur les privés d’emploi qui ne trouvent pas de travail. Mais, ce que nous montrons, c’est que la majorité de ces offres sont illégales." Par exemple, une offre d'emploi pour un poste de chef de chantier durant 18 mois, après vérification auprès de l'agence d'intérim, ne déboucherait en fait que sur un contrat d'une semaine au départ sur "demande du client", précisent-ils. Une autre entreprise d'intérim contactée avoue sans gêne adapter la durée du contrat de travail à la tête du candidat. Ce qui, en termes légaux, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite