Challumer, instagrimer… Ces mots de la cuisine qui n’existent pas… et qu’il faut inventer !

Marjolaine Daguerre
·1 min de lecture

On le sait, le français est une langue vivante qui évolue au gré des siècles, des tendances, des oublis, des marques (parfois) et souvent des abus de langage !

Là où le bât blesse est qu’à force d’entendre certaines expressions, notre cerveau les considère comme correctes. En effet, ce phénomène qui a pour nom « effet de vérité illusoire » tend à rendre crédible des informations erronées ! Coucou les fake news… En cuisine, c’est la même chose. Les mots et expressions sont tellement répétés, écrits, retransmis qu’on les pense justes, alors que cela s’apparente plus au « par cœur » par lequel tout écolier acquiert ses connaissances.

Alors on s’est dit, quitte à laisser une trace de notre passage sur cette terre, pourquoi ne pas enrichir nous aussi ce fabuleux lexique culinaire avec nos propres expressions, inventées de toutes parts, mais qui pourraient un jour – qui sait – rayonner à l’international, à l’image de la « crème brûlée » qui n’a jamais trouvé de traduction en langue de Shakespeare ?

Petit lexique des mots loufoques de la cuisine

Cardinaliser : cuire les carapaces des crustacés jusqu’à ce qu’elles soient rouges. Évidemment, c’était un piège puisque ce mot existe bel et bien, mais soyons honnêtes, on aurait voulu l’inventer !

Challumer : action d’utiliser un chalumeau. Parce qu’écrire / dire à chaque fois « brûler au chalumeau » c’est tellement long que c’est déjà cramé !

Kohlantiser : autre expression pour parler du jeûne, beaucoup plus cathodique, et jusqu’au-boutiste. On hésitait avec Brognartiser, l’avenir nous dira si on a fait...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi