Chanel N°5 : l’histoire derrière le parfum le plus connu au monde

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Porté par toutes les plus grandes icônes, le parfum N°5 de Chanel célèbre cette année ses 100 ans. Des secrets de sa création jusqu’aux champs de fleurs à Grasse, on vous raconte l’histoire du double olfactif de Gabrielle Chanel. Récit.

1921. Gabrielle Chanel – qu’on ne présente déjà plus à cette époque – a une nouvelle obsession : créer « un parfum de femme à odeur de femme ». Lors d’un voyage à Grasse sur la Côte d’Azur, la jeune femme rencontre le parfumeur Ernest Beaux. Novice dans la parfumerie, la couturière sait pourtant précisément ce qu’elle recherche : un parfum composé, abstrait à l’opposé d’un soliflore. Un jus de caractère, sensuel et très féminin. Son double olfactif, en somme. Le spécialiste lui présente alors deux séries d’échantillons numérotés de 1 à 5 puis de 20 à 24. La suite, on la connaît. Gabrielle Chanel choisit le numéro 5. Une évidence pour celle qui fait de ce chiffre son porte-bonheur. « Elle était très attachée à l’ésotérisme. Mais derrière son nom innovant se cache aussi son envie d’abstrait. Il n’y a aucune interprétation possible, ni exotisme, ni moment de la journée. Il faut se souvenir qu’à l’époque, les parfums s’appelaient “Soir”, “Rencontre au clair de lune”, ou bien le nom d’un pays. Avec N°5, le changement est radical », nous raconte Hélène Fulgence, directrice du patrimoine de la maison Chanel dans son bureau à Pantin.

Perpétuer l’héritage

Au fil des années, le parfum culte de la maison a réussi à traverser les époques avec succès. Son secret ? Rester fidèle à la création d’Ernest Beaux. « Les parfumeurs qui lui ont succédé ont toujours eu la tâche de conserver...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles