Christian Louboutin : « Je sais tout des secrets des femmes »

Sylvia Jorif

Le chausseur des stars revient sur son parcours à l'occasion d'une exposition au musée de l'histoire de l'immigration, dans le quartier qui l'a vu grandir. Souvenirs d'un petit parisien qui a fait du chemin. 

Christian Louboutin, c'est l'histoire d'un gosse de Paris qui en a sous la semelle. Gamin libre et rêveur, il fait de la ville et surtout de son quartier et surtout de ce musée massif et mystérieux, l'actuel Musée national de l'histoire de l'immigration, son univers onirique. Ce musée, c'est le point de départ de sa destinée de créateur. Aujourd'hui, ses murs abritent le théâtre de sa vie, une exposition très personnelle, dans une multitude de salles interactives où la mise en scène, qui lui plaît tant, est à l'honneur. « J'ai conçu cette exposition comme une célébration de mon travail à travers des artisans et des artistes avec qui je collabore ou que j'admire », dit-il. Ainsi, les très beaux vitraux de la Maison du vitrail racontent sa genèse de chausseur. Un palanquin, réalisé par la Orfebrería Villarreal de Séville, illustre l'artisanat du soulier. Un cabaret sculpté au Bhoutan évoque son goût immodéré pour les voyages… On y retrouve aussi le réalisateur et photographe David Lynch, l'artiste multimédia néozélandaise Lisa Reihana, le duo de designers anglais Whitaker Malem, la chorégraphe espagnole Blanca Li, le plasticien pakistanais Imran Qureshi, et bien d'autres encore. C'est évidemment une ode à l'escarpin, le modèle de ses rêves qu'il ne cesse de parfaire comme un fétichiste. Cet escarpin qui a fait de Christian Louboutin le chausseur des stars, une marque qui emploie aujourd'hui 2 000 personnes et compte 155 boutiques...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi