Quelle clôture choisir pour profiter du jardin ?

S’agit-il d’un besoin de sécurité ou d’occultation ? Quelle sont la taille et la configuration du terrain ? Quel budget avez-vous ? Savez-vous bricoler un peu ou pas du tout ? Voici certains des critères de choix à prendre en compte avant d’acheter une clôture.ELLE. fr a balayé pour vous les critères à prendre en compte avant de choisir la clôture qui vous convient. Alors que les prix des matériaux flambent et que les professionnels sont débordés, vous envisagerez ainsi en toute connaissance de cause cet investissement qui peut être conséquent mais qui devrait vous être utile longtemps, à condition de faire les bons choix.De quelle clôture ai-je besoin ?Se protéger contre l’intrusion ou empêcher la sortie d’un animal domestique, par exemple, demande de clôturer un terrain en utilisant un autre système que les haies mixtes plantées. L’occultation est également nécessaire lorsque l’on veut se protéger d’un vis-à-vis important, d’autant plus lorsque l’on possède une terrasse, un hamac ou une piscine extérieure exposée au regard du voisin ou des passants. Vous ne pourrez donc pas toujours utiliser le même système de clôture.Quelle clôture ai-je le droit d’installer chez moi ?Non, on n’installe pas n’importe quelle clôture chez soi. La loi est stricte dans ce domaine. Vous devez respecter ce que le plan local d’urbanisme autorise ou non, en termes de hauteurs de panneaux, selon le nombre d’habitants de votre commune mais aussi ce que votre résidence permet, bien souvent pour des raisons esthétiques et d’homogénéité des lotissements.Dans certains cas vous devrez faire une déclaration préalable de travaux (DP). Un portail comme une barrière levante peuvent également être soumis à des règles tout comme la construction d’un mur de plus de 2 m de hauteur. Il vous faudra consulter le plan local d’urbanisme (PLU) en mairie.Il existe également des règles d’implantation par rapport aux limites de terrain voisin et au domaine public : le service urbanisme de votre mairie pourra vous informer s’il existe des règles locales à respecter par rapport au terrain voisin notamment. En l’absence de réglementation locale la loi qui fixe des règles de hauteur minimale et dépend de la situation de votre terrain est la suivante : Si votre terrain est situé sur une commune de moins de 50 000 habitants, votre mur y compris le chaperon lorsqu’il existe (haut du mur en forme de toit) doit respecter une hauteur minimum de 2,60 mètres. La loi ne prévoit pas de hauteur maximale Sur une commune de plus de 50 000 habitants, votre mur y compris le chaperon lorsqu’il existe (haut du mur en forme de toit) doit respecter une hauteur minimum de 3,20 mètres. Quel matériau privilégier pour ma clôture ?La surface à clôturer, la durabilité du matériau, sa résistance aux intempéries selon la météo de votre lieu de résidence, la facilité de pose du système, la facilité d’entretien, la modularité du modèle choisi entrent ensuite en considération avant de considérer le budget à prévoir.Clôture style bord de merPremier prix, mais d’un usage plus esthétique que pratique, la ganivelle est très tendance. Il s’agit de ces clôtures installées dans les dunes sur les bords de mer pour protéger faune et flore des pas des passants. De production française en noisetier ou châtaigner, des essences qui poussent relativement rapidement et ne nécessitent pas de traitement autoclave, on utilise les ganivelles comme solution temporaire ou pour délimiter le terrain visuellement et lui donner un air de jardin bucolique.Les clôtures grillagéesÉgalement très bon marché, le grillage en rouleau est le type de matériau le moins cher et le plus basique en mailles de 100 x 100 avec ses poteaux en T. Il est par ailleurs très facile d’entretien, tout comme sa version souple vendue en rouleau. Pensez tout de même qu’ils ne sont pas du tout occultant et que vous devrez ajouter le coût de l’occultation (bambou, bruyère…) que vous choisirez d’ajouter au besoin.Les panneaux de grillage rigide offrent une facilité de pose intéressante pour un budget moindre. Il est par ailleurs possible de lui ajouter un occultant en lamelle.Les panneaux de clôtures en boisTraités autoclaves, classe 3, ils sont imputrescibles à condition de ne pas être en contact avec le sol. Leur fragilité réside dans leur résistance aux intempéries : si vous habitez une région ventée ils seront mis à rude épreuve. Ils ne demandent aucun entretien si l’on aime les voir griser naturellement avec le temps. Il est également possible, mais non nécessaire, d’utiliser un saturateur bois pour raviver leur couleur d’origine.Les clôtures en aluminiumPlus souvent utilisé pour les claustras, l’aluminium est un matériau de clôture personnalisable, modulable, durable très intéressant car résistant aux intempéries et recyclable. Le thermolaquage lui permet de résister à la décoloration et aux variations de température comme d’humidité. Elle s’inscrit dans une démarche écoresponsable avec des produits robustes, durables et recyclables à l’infini.Le succès des clôtures en compositeEsthétisme et modularité expliquent le succès de ce type de matériau de clôture fait de poudre de riz et de résine recyclée coextrudé recouvert d’une fine pellicule de plastique. Traité anti-UV, l’entretien est quasi nul ils sont déclinés dans plusieurs couleurs, décors, hauteurs et options de poses, avec poteaux à sceller comme à fixer directement sur dalle béton.Moins cher et moins durable mais avec une modularité parfois proche du composite selon les distributeurs, la clôture PVC blanche n’a pas le succès qu’elle a connu du fait de sa fragilité dans le temps. Son esthétique est par ailleurs très relative.Retour de hype pour les clôtures béton de « grand-mère »Perdu de vue, le béton gris comme matériau de clôture s’avère pourtant durable, résistant au vent et à l’esthétique délicieusement vintage. Il se décline avec un décor effet bois ou peint voire en version mixte bois/béton. Son défaut : la complexité de pose qui demande de faire appel à un pro et de manutention compte tenu de son poids. Il fait cependant son retour dans les rayons des grandes surfaces de bricolage.Comment calculer le prix de sa clôture de jardinLe budget demande à être modéré avec le rapport qualité/prix de votre investissement en prenant en compte la pose, faite par vous-même ou un pro, et la totalité des éléments nécessaires à cette dernière. Aux panneaux choisis pensez donc à ajouter le prix du transport si vous devez être livré, des poteaux de fixation, du béton à couler pour les fixer, des équerres, des vis… La note peut augmenter considérablement avec le coût de la pose. Attention, donc, aux fausses économies.Merci à Jean-Pierre Bequart, market manager clôtures chez Castorama, pour ses précieux conseils.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles