Clara Luciani : « J'ai beaucoup d'amour à donner »

·2 min de lecture

Clara Luciani a du « Cœur », comme l'annonce le titre de son deuxième album, et elle fait battre le nôtre avec ses chansons et sa personnalité attachante.

Avez-vous eu envie d'un disque qui soit un remède à la morosité ?
Clara Luciani - Oui. C'est mon vaccin, mon Pfizer anticafard, et inutile de faire un rappel. Enfin, si, juste sur scène ! Pour être sincère, je me suis demandé si ce n'était pas déplacé d'avoir ce « shot » de bonne humeur, si les gens allaient imaginer que je suis insensible à ce qui se passe. Mais je crois qu'on a besoin de ce disque, car c'est comme s'il ignorait et snobait la situation actuelle. Pendant trente-sept minutes, on va se replonger dans la vie d'avant. Depuis le confinement, j'écoute beaucoup de disco, car il y a des matins où il est diffcile de se lever. Je mets un titre de Dalida ou d'Abba et je sors du lit avec plus de facilité. Alors je me dis que si je peux être cette petite chanson que l'on chante sous la douche, ça me procurera un immense plaisir.

Ce deuxième album est-il plus libéré ?
Clara Luciani - Oui, totalement. J'ai l'impression d'avoir mis le paquet sur la musique très joyeuse, entraînante. Mes textes, en revanche, sont toujours un peu torturés. Ce n'est jamais une vraie éclaircie, il y a deux ou trois nuages qui traînent. Mais j'aime ce contraste. J'ai voulu composer un disque dansant parce que les gens ont été privés de danse. Or on en a besoin. Pour moi, c'est comme pleurer, hurler. Sans cela, je me sens un peu déséquilibrée.

Après le succès de la Grenade, ressentez-vous plus de pression ?
Clara Luciani - Oui, c'est terrible. On...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles