Close : la passion amicale de deux jeunes garçons

©Mayli Sterkendries/Prod ciné

Le réalisateur prodige explore dans « Close » la passion amicale de deux jeunes garçons. Une histoire émouvante et inspirée en route pour les Oscars.

« Le cinéma, c'était mon plan B », nous dit Lukas Dont, vêtu d'un T-shirt noir party. « Enfant, j’ai nourri le désir d’être danseur. » Mais, à 12 ans, après avoir fait une performance sur « Fighter » de Christina Aguilera devant ses copains de classe interloqués par sa gestuelle jugée trop féminine, il décide que plus jamais il ne dansera en public. Nous, spectateurs, avons gagné un scénariste et un réalisateur hors pair. En 2018, lorsqu’il a déboulé à Cannes avec « Girl », quelle claque nous avons prise ! Ce premier long-métrage fascinant sur l’histoire d’une danseuse née dans un corps de garçon qui aspirait à remporter le titre d’étoile lui a permis de décrocher non seulement le surnom de « Xavier Dolan belge » à cause de son jeune âge (27 ans à l’époque) mais aussi le prestigieux trophée de la Caméra d’or. « Girl » a représenté la Belgique aux Oscars, aux Golden Globes... « Je me suis beaucoup investi dans ce film, j’en avais eu l’idée à 18 ans... Passer à autre chose était compliqué pour moi. J’ai dû faire le deuil de “Girl” avant de pouvoir écrire une nouvelle histoire. »

Un film émouvant

Lukas Dhont s’est plongé dans son enfance. Un mot en est sorti : amitié. La lecture de « Deep Secrets » de la psychologue Niobe Way sur la masculinité l’a éclairé. « Elle a pris cent cinquante garçons qu’elle a interrogés à des âges différents. À 13 ans, ils parlent de leurs relations...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi