Publicité

Codex Labs, la marque de soins dermocosmétiques à base de ferments biotechnologiques


« Le premier système de conservation à base de matières comestibles »

Barbara Paldus, titulaire d’un doctorat en Génie électrique de l’université de Stanford, a vécu en Amérique, en Europe et a travaillé 15 ans dans la Recherche en biotechnologie. Maman d’un petit garçon allergique aux phénoxyéthanol, elle se penche sur le sujet et invente « un système de conservation à base de lactobacilles , le premier à base de matières comestibles », précise-t-elle… Après l’avoir breveté aux États-Unis et dans l’Union européenne, la conceptrice crée en 2018 la marque de soins dermocosmétiques Codex Labs. Avec des dermatologues et des ethnobotanistes, elle développe à base de plantes des produits, mais aussi des tubes à l’empreinte carbone négative.

Plantes traditionnelles, biotechnologie et données scientifiques

Pour développer Codex Labs, Barbara Paldus acquiert une société de cosmétiques irlandaise dirigée par des scientifiques spécialisées dans l’étude des manuscrits et l’usage des plantes au Moyen Âge.« Aux connaissances ethnobotaniques, nous avons appliqué la biotechnologie pour créer des produits à base de cellules souches de plantes réputées dans la tradition irlandaise, puis ayurvédique et mapuche » explique Barbara. Si le nom Codex Labs évoque les recueils médiévaux, il fait aussi référence au projet de l’entreprise. « Nous élaborons un codex sur les maladies cutanées pour comprendre les liens entre (...)

Lire la suite sur Top Santé

Les douleurs neuropathiques pelvi-périnéales
Les 4 marques de lessives à éviter selon 60 Millions de consommateurs
Les 12 meilleurs aliments qui remplacent les médicaments (et sans effets secondaires !)
5 phrases grossophobes trop fréquentes en janvier
3 soins à faire l’hiver pour avoir un joli teint selon un médecin esthétique