Publicité

Colette, une écrivaine gourmande et amatrice de la cuisine du terroir

Célèbre pour son amour des chats, Sidonie-Gabrielle Colette est née le 28 janvier 1873 à Saint-Sauveur-en-Puisaye (Yonne). Dernière de sa fratrie, elle coule des jours heureux dans sa maison natale. De fabuleux souvenirs qu’elle consigne dans la série des Claudine (1900-1903)... signée par son époux Willy (Henry Gauthier-Villars). Remariée à Henry de Jouvenel, elle découvre la maternité et enchaîne les romans, Chéri, Le Blé en herbe, Sido... Femme libre et gourmande, elle épouse en troisièmes noces Maurice Goudeket. Élue à l'Académie Goncourt, elle en devient présidente en 1949. Atteinte d’arthrite, elle s'éteint le 3 août 1954 à Paris.

Fine gueule, Colette, comme ses personnages, aime manger et boire, préférant les goûts francs d’une cuisine de terroir. "Quel ancêtre me légua, à travers des parents si frugaux, cette sorte de religion du lapin sauté, du gigot à l’ail, de l’œuf mollet au vin rouge ?" s’interroge-t-elle dans La Maison de Claudine. Chez elle ou en voyage, elle tient à découvrir les spécialités gastronomiques locales - véritable signature d’un terroir. D’ailleurs, dès les années 1930, elle se lamente de l’uniformisation des goûts et du risque de voir disparaître ce patrimoine unique.

"Le vrai gourmet est celui qui se délecte d’une tartine de beurre comme d’un homard grillé, si le beurre est fin et le pain bien pétri" écrit-elle dans A portée de main (1930). Colette avoue un peu plus loin que sa gourmandise remonte à ses origines rustiques. Elle garde un souvenir émerveillé (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite