Coloscopie : comment se déroule cet examen et dans quels cas le passer ?

Istock/PhonlamaiPhoto

La coloscopie est une endoscopie dédiée aux voies digestives basses. C’est-à-dire qu’il permet de visualiser les dernières parties du tube digestif comme le rectum, le côlon ainsi que l’extrémité de l’intestin grêle. Cet examen permet à l’équipe médicale de confirmer un diagnostic, d’effectuer des prélèvements, voire de réaliser certains soins.

La coloscopie est un examen très complet, qui est le plus fiable pour établir le diagnostic d’une maladie du côlon comme des polypes, un cancer colorectal, une maladie de Crohn… La coloscopie peut être prescrite pour :

Grâce à des petits outils spéciaux appareillés sur l’endoscope, la coloscopie permet également d’effectuer des prélèvements et certains actes de soins. En effet, la coloscopie est utilisée pour le retrait de polypes, ou la cautérisation de petites lésions de la paroi intestinale.

La coloscopie est un examen qui se déroule en ambulatoire, c’est-à-dire qu’il ne nécessite pas une hospitalisation prolongée. Il est réalisé par un médecin gastro-entérologue à l’hôpital. Comme il s’agit d’une intervention invasive, certaines conditions et précautions doivent être prises avant l’examen :

Le jour de l’examen, vous serez amené au bloc opératoire, où le médecin anesthésiste s’occupera de votre sédation. Afin de visualiser les parois de votre rectum et de votre gros intestin, le médecin gastro-entérologue utilise un coloscope. Aussi appelé endoscope ou fibroscope, il s’agit d’un tube souple et fin équipé d’une lampe et d’une caméra. Parfois, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite