Comprendre le syndrome de Stockholm

Définition : Qu'est-ce que le syndrome de Stockholm ?

Le syndrome de Stockholm désigne le fait qu’une victime puisse être empathique avec son bourreau, qu’elle comprenne et adopte son point de vue et même le défende.

Ce comportement paradoxal et difficilement compréhensible a été théorisé par le psychiatre américain Franck Ochberg suite à une prise d’otages qui a eu lieu à Stockholm en Suède le 23 août 1973. Deux braqueurs avaient alors pris en otages les employés d’une banque pendant six jours de négociation, et lorsque les forces de l’ordre ont réussi à libérer les otages, certains d'entre eux ont refusé de témoigner à charge et ont même été jusqu'à participer aux frais de défense de leurs ravisseurs et à leur rendre visite en prison.

Symptômes : Comment se manifeste-t-il du côté de la victime ?

"On identifie un syndrome de Stockholm chez un individu grâce à trois indicateurs précis" détaille la psychologue :

- La personne développe au fil de son histoire avec le ravisseur un sentiment de sympathie, d'empathie voire de compréhension vis-à-vis du comportement et du discours de son ravisseur.

- La victime finit par chercher à le défendre en justifiant ses actes et en rejetant la faute sur les autres (la justice, les forces de l'ordre, la société en général, les inégalités sociales...).

- Même après...

Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles