"Conçue par des hommes, pour des hommes" : l'hôtellerie à la traîne en matière d'égalité

Getty Images

"Conçue pour des hommes, par des hommes, l'hôtellerie n'a pas suffisamment adapté ses offres aux besoins spécifiques des femmes". Ce sont les mots de Valérie Hoffenberg, créatrice de SHe Travel Club, un label hôtelier qui se veut le premier au monde "spécialement conçu en réponse aux attentes et aux besoins" des femmes. La femme d’affaires déplore en effet le manque d’égalité dans les bâtiments hôteliers, rapporte Le Figaro. Bien que "de plus en plus de femmes voyagent : elles représentent 64 % des voyageurs et 52 % des voyageurs d'affaires", leurs séjours restent souvent synonymes de désagréments, a-t-elle constaté.

D’après une étude menée pour SHe Travel Club auprès de 5 000 femmes vivant en France, au Royaume-Uni, en Chine, au Brésil et aux États-Unis, c’est notamment un manque de sécurité, d’hygiène et de confort qui pèsent sur les voyageuses. Le label a donc listé soixante-dix mesures adaptées aux clientes afin d'aider les hôteliers à "ouvrir les yeux sur les vrais critères qui comptent pour les femmes" - pas "les fleurs ni le rose dans la déco...", a précisé avec sarcasme à nos confrères Valérie Hoffenberg, également cofondatrice du Think Tank de Marie Claire : Agir pour l'égalité.

Parmi les demandes les plus fortes de la part des femmes, figure notamment la mise à disposition de protections hygiéniques dans les chambres d’hôtel. "Nous avions des rasoirs et de la mousse à raser pour les hommes, mais pas de protections périodiques pour les femmes, ni de démaquillant : on s'est (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Caleb McLaughlin (Stranger Things) dénonce le racisme qu’il subit en tant qu’acteur
Les enfants transgenres ont officiellement le droit de porter le prénom qu’iels veulent à l’école
"Vive les femmes d'Iran" : les joueurs de l'équipe nationale de football soutiennent la contestation dans leur pays
Pour lutter contre la pornographie, le Sénat propose de renforcer l'éducation sexuelle à l'école
“La parole n'est pas aussi libre que ça en France” : Énora Malagré veut en finir avec la stigmatisation de l’IVG