Congé de naissance et congé de paternité : ce qu'il faut savoir quand on devient père

Devenir père, c'est un événement majeur dans la vie ! Deux types de congés existent pour permettre aux jeunes papas, ou coparents, de mieux profiter de l'arrivée de leur bébé et de rester aux côtés de la maman : le congé de naissance et le congé de paternité. Qui y a droit ? Comment faire la demande de ces congés ? Combien de temps peuvent-ils durer ? Quel sont leurs montants ? On fait le point sur toutes ces questions.

Le congé de naissance

Le congé de naissance permet au père, ou co-parent salarié, de cesser son activité professionnelle lors de l'arrivée de son enfant. Pour en bénéficier, le ou la conjoint.e doit présenter un acte de naissance à l'employeur. Il ou elle bénéficiera de trois jours ouvrables pour rester auprès de la maman et de l'enfant. Cette durée peut être supérieure selon les conventions collectives des entreprises, mais elle ne peut pas être inférieure.

La prise de congé de naissance est obligatoire, et l'employeur ne peut le refuser à un salarié. Aucune condition de nationalité du père n'est requise. Seule exigence : le salarié doit travailler en France. En cas de naissance multiple (jumeaux, triplés…), le congé de naissance n'est pas augmenté, sauf dispositions particulières dans l'entreprise.

A noter : le premier jour du congé de naissance peut être, au choix, le jour de la naissance de l'enfant ou le lendemain.

Congé de paternité en France, qui y a droit ?

Nommé officiellement “congé de paternité...

Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles