Publicité

« Conscious quitting » : quand les valeurs des travailleurs passent avant leur carrière

Quand les employés ne tolèrent plus de travailler pour une entreprise qui ne respecte pas leurs valeurs, ils sont prêts à abandonner leur poste ou refuser une embauche.

Après le « quiet quitting », les employés britanniques et américains entrent dans une nouvelle dynamique, le « conscious quitting », que l’on pourrait traduire par « démission consciente ». Une vague de démission des salariés ? Le « conscious quitting » est un peu plus complexe que cela. On vous explique.

Ce terme désigne le fait de quitter son travail pour rejoindre une entreprise dont les valeurs sont les mêmes que les nôtres, sur le plan environnemental et social. Deux préoccupations majeures, qui inquiètent de plus en plus de travailleurs. Selon une récente étude britannique, il est particulièrement répandu chez les 18-24 ans. Mais la génération Z est rejointe dans ses convictions par une part grandissante de milléniaux.

Enjeux environnementaux et sociétaux : beaucoup pensent que leur employeur s’en fiche

L’étude, repérée par l’édition britannique de « Stylist » et réalisée par Net Positive Employee Barometer, montre que deux tiers des travailleurs britanniques (de tous âges) sont inquiets pour l'avenir de la planète et de la société et souhaitent « travailler pour une entreprise qui essaie d'avoir un impact positif sur le monde d'une manière ou d'une autre ». Ils sont aussi nombreux à penser que les efforts déployés par leur employeur pour relever les défis environnementaux et sociétaux ne vont pas assez loin - beaucoup pensent que leur PDG ou leurs dirigeants s'en moquent.

Ces enjeux ne naissent pas seulement au...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi