Publicité

Le constat est sans appel : les progrès réalisés en matière d’égalité entre les sexes ont reculé de plusieurs générations

Ce lundi 06 mars, dans l'amphithéâtre de l'Assemblée générale, Antonio Guterres, le chef de l'ONU, a déclaré que les "droits des femmes étaient maltraités, menacés, violés à travers le monde" et que "le progrès effectué depuis des décennies disparaissait sous nos yeux". Il estime qu’il faudrait 300 ans à l’humanité avant d’atteindre l’égalité entre les sexes.

Dans un ouvrage court et concis, Amandine Clavaud, Directrice de l'Observatoire Égalité femmes-hommes au sein de la Fondation Jean-Jaurès, alerte sur le grand recul du droit des femmes au sein de l’Union européenne. Un « constat sans appel » provoqué par la crise sanitaire. Amandine Clavaud explique comment les droits des femmes ont été mis en second plan, volontairement ou involontairement, au cours de la pandémie. Elle appelle à intégrer la dimension du genre dans les réponses à apporter à la crise sanitaire.

Son premier essai « Droit des femmes : le grand recul » est réédité aux Éditions de l'Aube avec la Fondation Jean-Jaurès.