Publicité

Constitutionnalisation de l'IVG : Sophie Marceau exprime sa colère suite à la déclaration de Gérard Larcher

Un véritable cri du cœur… Dimanche 21 janvier 2024, à Paris, de nombreux opposants à l'interruption volontaire de grossesse ont manifesté. Alors que ces derniers disent "oui à la prévention, non à la constitutionnalisation", c’est deux jours plus tard que Gérard Larcher, président du Sénat, a pris la parole au micro de franceinfo. "J'ai toujours été très favorable à l'IVG et la première de mes préoccupations, c'est les conditions dans lesquelles on pratique l'interruption volontaire de grossesse", a-t-il déclaré, avant d’assurer : "L’IVG n’est pas menacée dans notre pays. Si elle était menacée, croyez-moi, je me battrais pour qu’elle soit maintenue. Mais je pense que la Constitution n’est pas un catalogue de droits sociaux et sociétaux". Quelques heures avant que le projet de loi pour inscrire la liberté des femmes d'avoir recours à l’avortement dans la Constitution ne soit examiné par le Parlement, Sophie Marceau s’est exprimée sur Instagram.

En colère, l’actrice révélée dans La Boum a écrit : "Bien sûr que l’IVG est menacée ! Comme le sort des femmes qui ne peuvent y avoir recours et que vous mettez en danger de mort. Vous n’avez que faire du sort des femmes, en vérité. Vous représentez le patriarcat dans toute sa splendeur : suffisant, rétrograde et hypocrite. Vous faites honte à notre société française. Tant qu’il y aura des hommes comme vous, nous serons toutes en danger". Un avis partagé par les internautes, nombreux à s’être exprimés dans la section des commentaires. "Un (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite