Coronavirus: Tokyo demande des horaires réduits à ses bars et restaurants

·2 min de lecture
CORONAVIRUS: TOKYO DEMANDE DES HORAIRES RÉDUITS À SES BARS ET RESTAURANTS

TOKYO (Reuters) - La gouverneure de Tokyo a demandé mercredi aux bars et restaurants de la capitale japonaise d'adopter des horaires de travail réduits et a encouragé les résidents à rester chez eux dans la mesure du possible, alors que le taux de contamination au nouveau coronavirus monte en flèche.

Les nouvelles infections ont dépassé les 500 cas quotidiens à Tokyo ces derniers jours et 54 cas graves ont été recensés mercredi, un record depuis la levée des restrictions au mois de mai.

"Nous devons faire en sorte que tout le monde coopère pour prévenir une nouvelle propagation du virus de manière ferme et concentrée", a dit la gouverneure Yuriko Koike lors d'une conférence de presse.

"Nous sommes conscients que c'est une période de l'année extrêmement importante pour les propriétaires d'entreprises, mais si nous n'arrêtons pas cela maintenant, cela va simplement continuer", a-t-elle ajouté.

Les établissements qui accepteront de fermer à 22h00 à partir de samedi et jusqu'au 17 décembre pourront bénéficier d'une aide financière de 400.000 yens (3.221 euros).

Au-delà de Tokyo, la ville d'Osaka, située dans l'ouest du pays, a aussi demandé à ses bars et restaurants de réduire leurs horaires.

Osaka, qui se trouve parmi les régions enregistrant une nette hausse des cas de coronavirus, faisait partie avec la ville de Sapporo d'une campagne nationale de promotion du voyage, "Go To Travel", qui a été en partie suspendue mardi.

"Nous devons mettre fin à cet état de fait", a déclaré mercredi le maire d'Osaka, Ichiro Matsui, lors d'une conférence de presse.

"Je comprends que cette situation engendre des difficultés pour les propriétaires de petites entreprises, mais nous devons aussi réduire la charge de travail du personnel soignant, dont nous disposons en nombre limité".

Pour l'heure, la campagne "Go To Travel" à Tokyo n'a pas été suspendue, mais la gouverneure Yuriko Koike a indiqué qu'un programme différent, propre à la capitale, allait être temporairement interrompu.

(Rocky Swift et Elaine Lies, version française Flora Gomez, édité par Blandine Hénault)