Couple : êtes-vous victime de "pocketing", ce comportement toxique et néfaste pour la santé mentale ?

Frederic Cirou

En couple depuis plusieurs mois, votre partenaire n'a toujours pas pris l'initiative de vous présenter à sa famille et ses ami·es ? Il évite les rapprochements et les démonstrations d'affection en public, mais se montre bien plus tendre dans la sphère privée ? Vous n'apparaissez dans aucune photo et aucune story sur ses réseaux sociaux, si bien que beaucoup pensent que votre moitié est célibataire ? Ce comportement amoureux toxique porte un nom : le "pocketing". Explications.

De l'anglais "pocket", qui signifie "poche", le pocketing consiste à dissimuler sa relation amoureuse au reste du monde, même si cette dernière a débuté il y a plusieurs mois voire plusieurs années. Concrètement, on met l'autre "dans sa poche" quand on est en public, car on n'assume pas totalement la relation. Un comportement très difficile à gérer pour l'autre partenaire, qui va questionner son couple mais aussi se remettre en question, de peur d'être responsable de cette mise à l'écart.

Car s'il est normal et sain de vouloir prendre son temps avant d'officialiser une relation, persister à mener une vie de célibataire devant les autres alors qu'on est en couple témoigne en revanche d'un dysfonctionnement, ou en tout cas d'un blocage chez l'un des deux partenaires. "L'intention, avec le pocketing, est de cacher la personne avec qui vous sortez. Souvent, la personne qui perpétue ce comportement ne veut pas que son partenaire rencontre ses amis et sa famille ; c'est une façon de créer de l'espace et d'instaurer (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Tout sur le concept islandais de l'Eingleði, ou comment célébrer la joie d'être célibataire
Quelle tendance dating vous correspond le mieux ? Faites ce test pour le savoir
Dating Sunday : le premier dimanche de l’année, meilleur jour pour trouver l’amour
Les séries Netflix influencent la sexualité des jeunes, mais leur impact n’est pas toujours positif
"Tu te retrouves piégé et drogué" : et s'il fallait se désintoxiquer des applis de rencontres ?