Quand le couple doit faire face à la maladie

Caroline Dreyfus-Rose

Quand surgit un ennui de santé, la vie à deux se retrouve souvent bouleversée. Entre le malade et son conjoint, l’équilibre devient instable. Chaque histoire est unique comme le montrent ces confidences.

Chloé, 22 ans, Lille, étudiante en communication : « il s'est montré compréhensif »

« La maladie de Crohn m’est tombée dessus il y a quatre ans. A mes boutons d’acné se sont ajoutés les diarrhées chroniques, les gaz et la perte de poids. Tout ça n’était pas très glamour ! J’étais une ado pas très bien dans mon corps et j’appréhendais les flirts. Et puis il y a eu Tom. Ça a été le coup de foudre. A notre rencontre, j’étais très angoissée. C’était gênant d’aller aux toilettes souvent et d’y rester longtemps. Comme je tenais à lui, j’ai préféré lui expliquer. Il s’est montré compréhensif. Depuis six mois, on vit ensemble. Il est là, à mes côtés, sans préjugés, même si, au quotidien, il reste toujours des moments gênants... »

Eric, 56 ans, Avignon, architecte d’intérieur : « son dévouement a tué notre relation »

« Quand j’ai perdu la vue à la suite d’une infection virale, mon compagnon a arrêté de travailler pour s’occuper de moi. Il gérait l’intendance, cuisinait et préparait les injections de médicaments. En se transformant en infirmier, nous ne pouvions plus avoir de relation de couple. Il a fini par se perdre dans son dévouement. Un jour, je lui ai demandé de partir. Il fallait qu’il s’envole. Nous avons commis l’erreur de tout mélanger. Nous aurions dû demander l’aide d’un professionnel. »

Isabelle, 47 ans, Clichy, secrétaire : « J'ai découvert sa face sombre »

« Je suis en dépression après un b...Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi