Couple : Un Français sur quatre a eu envie de rompre avec son conjoint pendant la crise sanitaire

·1 min de lecture

Dans une enquête publiée ce lundi, l’Ifop indique que si une certaine stabilité a été observée chez les couples français depuis le début de la pandémie, elle pourrait voler en éclats une fois la crise passée, marquant une hausse significative des ruptures.  

La crise sanitaire a fragilisé tous les Français, et les multiples confinements ont agi comme une prise de conscience pour certains, les amenant à remettre en question leurs relations, y compris leur couple. Ces comportements confirment les prévisions de l’Ined, qui annonçait en juillet une « hausse des divorces dans les prochaines années », comme elle avait déjà pu le constater après la crise financière de 2008.  

L’Ifop a, pour sa part, tenté d’évaluer l’ampleur de ces ruptures annoncées et a étudié la trajectoire conjugale des Français depuis le premier confinement. Dans une étude menée pour le site de préparation au mariage YesWeBloom.com, réalisée auprès de 3 003 personnes âgées de 18 à 69 ans et rendue publique ce jeudi, l’institut révèle qu’un sondé sur quatre en couple (27%) admet avoir eu envie de rompre avec son conjoint au cours des périodes de confinement et de couvre-feux successifs imposés depuis mars 2020.  

Lire aussi >> L’infidélité en temps de Covid : comment le 5-à-7 se réinvente

Jeunes, précaires et urbains sont les plus concernés  

L’intention de rompre a particulièrement affecté les « jeunes » couples, note l’Ifop, puisque 50% des moins de 30 ans affirment avoir envisagé la rupture, contre 14% des plus de 60 ans. François Kraus, Directeur du pôle « Genre, sexualités et santé sexuelle » de l'Ifop, explique que de nombreux jeunes ont vécu pendant la crise sanitaire « leur première...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles