EN IMAGES - Couples mythiques : Michèle Morgan et Gérard Oury, l'amour jusqu'à la mort

Loic Durand
·6 min de lecture
Michèle Morgan et Gérard Oury
Michèle Morgan et Gérard Oury

Michèle Morgan, née Simone Roussel, est décédée le 20 décembre 2016, il y a quatre ans jour pour jour. Elle a laissé derrière elle une immense carrière cinématographique, riche de plus de 80 films, dont les cultissimes Le Quai des brumes, La Symphonie pastorale ou Les Grandes Manœuvres. Elle a joué pour les plus grands réalisateurs : Marcel Carné, Yves Allégret, Sacha Guitry, Henri Verneuil, Robert Hossein, Claude Chabrol, Claude Lelouch et Gérard Oury. Ce dernier l’a également aimée pendant près de cinquante ans. Retour sur leur histoire d’amour.

La rencontre de deux monstres (pas encore) sacrés

C'est en 1958 que la relation entre Michèle Morgan et Gérard Oury a pris un tournant. Mais pour comprendre leur coup de foudre, il faut remonter des années plus tôt. Avant la seconde guerre mondiale exactement. Leurs regards se croisent pour la première fois au Cours Simon. Des années plus tard, dans l'émission Tête d'affiche, le metteur en scène se souvenait : "Nous nous sommes juste croisés, si je puis dire. [...] Je l'ai aperçue dans un éblouissement, une ravissante créature et je me suis dit : ‘Mon Dieu ! Qu'elle est belle !’ J'avais moi à ce moment-là 17 ans et demi ou 18 ans. Alors je l'ai regardée avec des grands yeux comme ça et je suis rentré dans la foule anonyme. Un an après, je suis rentré au Conservatoire et nous sommes restés beaucoup d'années sans nous rencontrer".

VIDÉO - Michèle Morgan : les "plus beaux yeux" du cinéma se sont fermés

En 1949, Gérard Oury est comédien et il joue avec la star dans La belle que voilà. Une scène a particulièrement marqué celui qui deviendra réalisateur : "Je l'attrapais dans un ascenseur et l'embrassais comme une brute et alors, pourtant je ne suis pas particulièrement timide avec les dames... Mais là, j'étais absolument pétrifié".

L’histoire d’amour qui débute

Une petite dizaine d'années plus tard, en 1958 donc, Michèle Morgan et Gérard Oury se recroisent, cette fois sur le tournage de Le miroir à deux faces, co-écrit par le jeune homme, qui y a également un rôle. Toutefois, les deux jeunes gens sont chacun mariés de leur côté. L'année suivante, le mari de l'actrice, Henri Vidal, décède d'une overdose et les deux comédiens peuvent enfin vivre leur idylle au grand jour.

VIDÉO - Visitez la maison de Gérard Oury :

Toujours dans Tête d’affiche, Gérard Oury répondait ainsi à la question “Quand est-ce qu'elle est devenue la femme de votre vie alors ?" : “Oh vous savez, ces choses-là se font petit à petit. Elle est devenue la femme de ma vie en effet. C'était tout à fait imprévisible et étonnant. Quand je reviens en arrière et que je repense à tous ces moments de la vie où nous nous sommes rencontrés et que tout d'un coup, elle le soit devenue... Je n'aurais jamais pensé que ça puisse arriver bien sûr. Nous sommes sortis ensemble, elle était assez triste. Elle avait eu pas mal d'épreuves dans la vie”.

Ils ne se sont jamais mariés et n’ont jamais habité ensemble

Avant de rencontrer son âme sœur, Michèle Morgan avait déjà été mariée à deux reprises. La première fois avec l’acteur américain William Marshall, de 1942 à 1948. Deux ans plus tard, elle épouse Henri Vidal, qui sera son mari jusqu’à sa mort, en 1959. Mais sa grande histoire d’amour a été avec Gérard Oury, qui a duré jusqu’à la mort de celui-ci, en 2006. Les tourtereaux ne se marieront jamais. Encore plus étonnant : ils ne vivront jamais sous le même toit ! En 1967, l’actrice donnait son explication : “Parce que je suis heureuse dans le célibat et que j'ai la chance d'avoir rencontré un homme qui pense comme moi. Nous n'aimons pas la cohabitation. Nous pensons qu'elle n'est pas favorable à la compréhension, à l'amour. Et il serait idiot de se marier si nous ne voulons pas habiter ensemble. Ça serait bête si on se mariait et qu'on disait : ‘Allez chéri bonsoir, je rentre chez moi. Va chez toi’”. De son côté, le cinéaste ajoutait : "La forme de vie que nous avons adoptée, d'un commun accord, fait que j'estime qu'il ne faut pas faire subir sa mauvaise humeur ou les ennuis que l'on peut avoir dans la vie, que nous avons tous dans mille domaines, à la personne qu'on aime".

Comment vivaient-ils alors ? Chacun vaquait à ses occupations la semaine, Michèle Morgan du côté de Neuilly, Gérard Oury à Montmartre. Ils se retrouvaient le week-end et en vacances, à Saint-Tropez. Comme une véritable famille recomposée. Ensemble, ils n’ont jamais eu d’enfants, mais en avaient un chacun de précédentes relations. Le cinéaste avait eu une fille, connue sous le nom de Danièle Thomson (également devenue réalisatrice à succès) et l’actrice aux yeux bleus avait un garçon, Mike Marshall, fruit de son union avec son premier mari.

Qu’aimaient-ils l’un chez l’autre ?

Plutôt discrets une fois éloignés du monde du septième art, le couple avait donné une interview riche en informations en 1967 dans Tête d’affiche. Il s’y confiait comme jamais sur leur relation qui durait alors depuis plus de sept ans. Le metteur en scène en profitait pour citer les qualités... Et le défaut de sa compagne. “Son absence de complications, son honnêteté morale, sa fidélité” puis sa peur de l’avion. Il y a pire comme défaut !

À la ville comme à la scène

Gérard Oury est sans conteste l'un des plus grands réalisateurs de sa génération. Et même plus encore. Il a, à son actif, des films mythiques comme - dans le désordre - La Grande Vadrouille (dans lequel il fera jouer le fils de Michèle Morgan), La Folie des Grandeurs, Les Aventures de Rabbi Jacob, Le Corniaud, L’As des As ou encore Le Cerveau. Et dans certaines de ses œuvres, il a fait jouer sa dulcinée. C'est le cas dans Le crime ne paie pas, un film à sketchs de 1962, ainsi que dans Le Corniaud, en 1964. La star dans cette comédie culte, ça ne vous dit rien ? C’est normal car la scène où l’actrice apparaît a été coupée au montage ! Dans celle-ci, la jolie blonde jouait son propre rôle et était interpellée par le personnage joué par Louis de Funès, qui lui faisait la cour autour de sa voiture, l’ayant reconnu mais ayant oublié son nom.

Michèle Morgan et Gérard Oury
Michèle Morgan et Gérard Oury

Réunis pour l’éternité

19 juillet 2006. Gérard Oury décède à l’âge de 87 ans dans sa maison de Saint-Tropez. À ses obsèques, sa compagne Michèle Morgan était bien évidemment présente, en costume de lin blanc, chapeau beige et lunettes de soleil qui cachaient ses si beaux yeux bleus, sans doute rougis par les larmes. Elle s’éteindra dix ans plus tard, le 20 décembre 2016, à 96 ans. Elle rejoindra celui qu’elle a tant aimé dans leur dernière demeure. Catholique, la comédienne peut reposer dans le caveau familial de son compagnon, inhumé dans le carré juif du cimetière parisien du Montparnasse, grâce à une dérogation accordée par le grand rabbin. Et cette fois-ci, ils vivront ensemble pour l’éternité.