Coupures d’électricité, trains supprimés : ces éventuelles perturbations avant la grève du 31 janvier

Stephane Lemouton / Bestimage

La mobilisation interprofessionnelle du 19 janvier 2023 a été un succès, avec ses cortèges réunissant entre un et deux millions de personnes en France. Satisfaite de cette adhésion populaire, l'intersyndicale s'est mise d'accord sur une nouvelle date de grève nationale contre la réforme des retraites : le 31 janvier 2023. Pour autant, des actions sont à prévoir avant cette journée fatidique, les syndicats ayant bien l'intention de mettre la pression sur le gouvernement, dont le projet de loi doit être examiné à l'Assemblée nationale dès le 30 janvier 2023. Quelles perturbations sont à prévoir cette semaine ? Dans le secteur de l'électricité, la fédération CGT de l'énergie doit débattre en assemblée générale des coupures de courant ciblées d'une heure ou deux contre "les milliardaires et les soutiens fervents du projet de loi retraites". "Il faut agir. Il faut prendre des actions et des actions qui se voient, qui ont un impact vis-à-vis de ceux qui soutiennent le gouvernement et les lois de régression sociale", a fait savoir le secrétaire général de la branche Sébastien Menesplier, au micro de BFMTV, le 23 janvier 2023. Les clients particuliers ne seront pas concernés par ces délestages.

Plusieurs appels à la grève sont prévues dans le secteur des raffineries françaises : une grève de 48 heures, le 26 janvier 2023, et une grève de 72 heures, le 6 février 2023. À l'issue de cette dernière mobilisation, les salariés seront appelés à une grève reconductible, impliquant le cas échéant (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite