Covid-19 : le gouvernement presse à la vaccination mais reste prudent sur le masque obligatoire

© Wavebreakmedia/iStock

« Appel solennel » à la vaccination et au port du masque : face à une neuvième vague de Covid-19 qui s'ajoute à des épidémies de grippe et bronchiolite, le gouvernement refuse encore la coercition mais n'exclut pas de durcir sa position si la situation l'impose.

Depuis quelques semaines, autorités sanitaires et gouvernement martèlent de nouveau des messages de prévention aux Français, alors que le rebond de l'épidémie de Covid-19 s'est bien produit, dans une certaine indifférence générale.

Dimanche 4 décembre, le ministre de la Santé François Braun, invité de « BFMTV », a lancé un « appel solennel » pour inciter les plus fragiles à se faire vacciner face à une neuvième vague de Covid-19.

Il reprenait ainsi les termes de la Première ministre. Mardi 29 novembre, Élisabeth Borne a appelé au respect des gestes barrière, à l'approche de fêtes de fin d'année, période de rassemblements familiaux propices à la transmission des virus.

« C'est quand même totalement absurde, on a les moyens de se protéger et les Français ne se vaccinent pas », a déploré le ministre de la Santé.

Lire aussi >> Covid-19 : une neuvième vague va-t-elle gâcher les fêtes ?

Des taux de vaccination largement insuffisants

« Les personnes cibles sont les mêmes que pour la grippe et le Covid », a-t-il rappelé. « Le rythme s'est un peu accéléré depuis une semaine : parmi les plus de 80 ans, environ 20 % ont reçu une quatrième dose, 35-40 % pour les 60-80 ans mais « c'est largement insuffisant », a-t-il estimé.

Avant lui, Brigitte Autran, présidente du Comité de veille et d'anticipation des risques sanitaires (Covars) qui a remplacé le conseil scientifique, s'est émue dimanche du niveau « désolant » de la...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi