Covid-19 : pourquoi le gouvernement a-t-il levé l’obligation du port du masque dans les transports ? Jean-Baptiste Djebbari répond

C’est une nouvelle que les Français attendaient avec impatience. Pour la première fois depuis le début de la crise sanitaire, il sera à nouveau possible d’emprunter les transports sans porter de masque en tissu ou chirurgical. C’est Olivier Véran qui, lors d’une prise de parole, mercredi 11 mai 2022, a annoncé la levée prochaine de cette obligation, prévue lundi 16 mai 2022. Une mesure déjà mise de côté au mois de février dans les espaces publics ainsi que les lieux clos. Invité sur le plateau de C à Vous, vendredi 13 mai 2022, Jean-Baptiste Djebbari a apporté des précisions. “Il y a eu un débat et un conseil de défense mercredi matin”, a-t-il d’abord indiqué. Afin de prendre cette décision, le gouvernement a "regardé à la fois la situation sanitaire qui, quand même, s’améliore dans certains pays en Europe, un peu moins en outre-mer mais globalement s'améliore", a-t-il poursuivi. Une situation qui permet donc aux utilisateurs des transports en commun de pouvoir respirer en toute liberté à nouveau.

Face à Anne-Elisabeth Lemoine, Jean-Baptiste Djebbari poursuit son explication. “Nous sommes beaucoup mieux défendus avec des traitements, la vaccination qui a progressé”, a-t-il assuré avant d’ajouter : “Nous avons regardé ce qu’on fait d'autres pays européens qui ont d’ores et déjà levé le port du masque dans les transports en commun et aériens”. Lorsque le masque est devenu obligatoire dans les transports, les utilisateurs qui n’en portaient pas risquaient une amende de 135 euros. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles