Publicité

"Mon crime", une comédie faussement légère (et vraiment savoureuse) sur la révolution #MeToo

"Mon crime", une comédie faussement légère (et vraiment savoureuse) sur la révolution #MeToo - Gaumont
"Mon crime", une comédie faussement légère (et vraiment savoureuse) sur la révolution #MeToo - Gaumont

"Porcs" de producteurs, actrices qui dénoncent (et flinguent), révolte féministe, sororité... Avec "Mon crime", en salles depuis le 8 mars, François Ozon délivre une comédie pétillante comme une bulle de champagne sur la révolution #MeToo.

Madeleine est une actrice qui peine à briller sur les planches du Paris des années trente. Elle cohabite dans une piaule de misère avec sa meilleure amie et avocate, Pauline. Mais sa vie se voit bouleversée lorsque le producteur qui a tenté de l'agresser sexuellement... Est retrouvé mort chez lui. Et que tout l'accuse. Plaidant la légitime défense, l'actrice va cependant ressortir de ce procès en icône féministe, recueillant honneur et gloire.

Peut-on rire de tout ? François Ozon répond par l'affirmative en délivrant une comédie d'une déroutante insouciance sur des thèmes gravissimes - les agressions sexuelles, les violences sexistes dans le cinéma, la misogynie, le traitement des femmes par la justice.

Celles et ceux qui ont goûté aux décalages de Huit Femmes ou Potiche reconnaîtront en Mon crime la même recette : goût prononcé du désuet, patine rétro mettant paradoxalement en évidence un certain air du temps bien actuel, art de la satire aiguisée. Et surtout : bande de femmes.

Car dans Mon crime, ce sont les femmes qui donnent le tempo (affolant), et ce sont elles qui prennent le pouvoir : elles s'organisent, se solidarisent, se jouent des hommes quand elles ne se débarrassent pas tout simplement des plus "porcs" d'entre eux. Un jeu de massacre saisi comme une farce.

Une comédie étonnante sur la révolution #MeToo

Les femmes ? Oui, mais surtout, les actrices. Face à elles, une galerie d'hommes...

Lire la suite


À lire aussi

Trop sexualisées, dénudées, stéréotypées : les femmes à la télé, c'est pas encore ça
'The Last of Us' épisode 9 : on sait enfin pourquoi Ellie est immunisée contre le Cordyceps
"Vous avez couché pour réussir ?" : Alexandra Lamy dénonce le sexisme qu'elle a du affronter