Crise de goutte : les aliments à éviter

© Getty Images/iStockphoto

Un gros orteil rouge, chaud, gonflé et douloureux ? Pas de doute, c’est la crise de goutte, cette maladie rhumatismale inflammatoire liée à un excès d’acide urique dans le sang. Ce composé, issu de la dégradation des protéines, se dépose sous forme de cristaux microscopiques dans les articulations lorsqu’il est en excès. Les dépôts sont alors responsables d’une inflammation, le plus souvent au niveau du gros orteil, mais aussi au niveau des autres articulations du pied, de celles de la main, du coude ou encore du genou.

L’alimentation n’est pas le seul facteur responsable des crises de goutte. Mais éviter les aliments qui induisent une hausse d’acide urique dans l’organisme est un bon réflexe à adopter pour les personnes qui en souffrent. De quels aliments s’agit-il ?

Le premier aliment à réduire en cas de crise de goutte est la viande, principal apport alimentaire de purines, une molécule qui est dégradée en acide urique lorsqu’elle est digérée. C’est le cas de la viande de porc, d’agneau, de veau, de bœuf ou encore de poulet.

Bon à savoir : les purines d’origine végétale, présentes dans les légumineuses (pois, lentilles, haricots) et dans certains légumes (épinards, champignons, asperges, chou-fleur…) ne semblent quant à elles pas augmenter le taux d’acide urique.

Comme la viande, les abats sont à proscrire en cas de crise de goutte. Le ris de veau, les rognons, le foie mais aussi les tripes, la langue, la cervelle et le cœur figurent en effet parmi les aliments qui induisent (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite