Publicité

Crise de la médecine : les principaux syndicats rejettent la consultation à 30 euros

Les deux principaux syndicats de médecins libéraux, chez les généralistes et les spécialistes, ont annoncé dimanche soir leur rejet « à l’unanimité » des nouveaux tarifs de consultation proposés par l’Assurance maladie, en contrepartie d’un engagement à augmenter leur activité.

Les six syndicats de médecins représentatifs ont jusqu’à mardi soir pour dire s’ils acceptent ou non la nouvelle grille de tarifs des consultations et autres forfaits proposée par l’Assurance maladie pour cinq ans.

« Il y a eu 98 % de participation et 100 % ont dit non à la signature. Un vote négatif à l’unanimité » qui « doit être de nature à faire réfléchir les politiques », a déclaré lors d’une conférence de presse Agnès Giannotti, la présidente de MG France, le plus important syndicat de généralistes.

Même résultat chez les spécialistes de l’union Avenir Spé-Le Bloc, réunis en assemblée générale dimanche : « Pas de signature, à l’unanimité », a indiqué à le président d’Avenir Spé, Patrick Gasser. « On a fait ce qu’on a pu, c’est un échec », a-t-il ajouté, mais « la responsabilité en incombe à d’autres, au gouvernement et au-dessus ».

LIRE AUSSI >> Votre médecin ne vous prend pas au sérieux ? Vous êtes peut-être victime de « gaslighting médical »

Une revalorisation soumise à conditions

La proposition de la Cnam (Caisse nationale d’assurance maladie) prévoit que toutes les consultations médicales seraient revalorisées de 1,50 euro. Pour les généralistes, cette revalorisation sans condition porterait la consultation de base à 26,50 euros, contre 25 euros depuis 2017.

Les praticiens acceptant de prendre des « engagements territoriaux » (c’est-à-dire prendre davantage de patients,...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi