« On se croirait en Californie » : en Gironde, les pompiers face à un feu « jamais vu »

© LAURENT PERPIGNA IBAN / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

À Hostens (Gironde) dont la forêt alentour est ravagée par les flammes, les pompiers luttent contre un feu « jamais vu » en espérant une précieuse alliée, la pluie. Le feu a ravagé plus de 6 000 hectares en 24 heures.

« 19 ans, premier baptême. Et beh, ça commence fort ! », s'amuse un vieux monsieur bénévole, au crâne chauve et à l'accent local, à l'adresse de Bastien, jeune sapeur-pompier du Var qui n'a pas souhaité donner son nom de famille. Engagé depuis deux ans, le pompier se repose dans le PC sécurité, café à la main et visage crispé pour sa première mission hors de son département. Le jeune homme a « l'excitation » d'aller au plus près des flammes mais hésite encore à se dire confiant. Car pour ces pompiers venus de toute le France, le défi est de taille, presque inédit.

Lire aussi >> Canicule : Il fait chaud, et après ? Les conséquences concrètes du changement climatique sur nos vies

Mardi matin, ils étaient 1 100 appelés en renfort pour éteindre la reprise de feu qui ravage le sud de la Gironde et le nord des Landes depuis mardi, brûlant 6 800 hectares en 48 heures. Une « mobilisation sans pareille » depuis 1949 et l'incendie historique qui avait brûlé 50 000 hectares et tué 82 personnes à Saucats, à quelques km de là, rappelle à l'AFP Jean-Luc Gleyze, le président des pompiers de Gironde et patron (PS) du département.

Selon lui, la reprise d'incendie s'est propagée à une vitesse de six à sept km/h dans le massif, soit trois fois plus vite que l'incendie qui a ravagé 14 000 hectares en juillet dans la zone. « On se croirait en Californie, c’est gigantesque… pourtant il y a une culture du feu de forêt » localement, indique...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi