Publicité

La cuisine ose tout dans le prochain numéro de ELLE Décoration

Bardo. Il est des mots qui tournent en boucle dans la tête… C’est le cas de celui-ci, glané dans un livre, qui évoque ce musée à Tunis enjambant 400 siècles d’histoire, de l’énigmatique sanctuaire Hermaïon d’El Guettar – tumulus de pierres considéré comme le premier temple de l’humanité – aux mosaïques carthaginoises du Ve siècle après Jésus-Christ. C’est aussi le titre d’un film du talentueux réalisateur Alejandro González Iñárritu, évoquant la crise existentielle traversée par Silverio, journaliste et documentariste réputé, vivant à Los Angeles et revenant dans son Mexique natal. C’est enfin un mot tibétain décrivant, dans certaines écoles bouddhistes, un état intermédiaire entre la mort et la renaissance, cet intervalle où l’âme transiterait avant de se réincarner, écrivant au fil de ses vies de multiples histoires qui, tissées ensemble, traceraient le parcours d’un esprit.

Quel lien tirer entre le bardo, ou les bardos, et ELLE Décoration ? Peut-être celui, pas si alambiqué, entre les (ré)incarnations et nos réalités. Après tout, qu’est-ce qu’un être humain, sinon une somme de hasards, de mystères et de possibles dont seules l’origine (la naissance) et la fin (la mort) sont écrites. Tout le reste n’est que transformation, à l’image de nos vies et, de plus en plus souvent, de nos intérieurs. Espace de sérénité, de réinterprétation de soi, voire de réinvention de soi, la maison donne...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi