Cytolyse hépatique : symptômes, causes, diagnostic, traitement…

Plus un symptôme qu’une maladie, la cytolyse hépatique correspond à un taux de transaminases trop élevé et se traduit par la destruction des cellules hépatiques. Pour la traiter, il faut donc en déterminer la cause, qui peut être médicamenteuse, alcoolique, alimentaire ou pathologique. Plus la prise en charge est rapide, moins grand sont les risques de complications, telles que l’hépatite fulgurante ou la cirrhose. Avoir une bonne hygiène de vie et rester à l’écart des substances addictives, comme la drogue et l’alcool, réduit considérablement les risques de détériorer son foie. Découvrez tout ce qu'il faut savoir sur la cytolyse hépatique.

La cytolyse hépatique est un processus de destruction des cellules du foie, qui se traduit par une augmentation des aminotransférases - également connues sous le nom de transaminases. Elle peut être aiguë ou chronique, et se produit généralement suite à une intoxication hépatique ou à une maladie comme l’hépatite.

Cette augmentation anormale des transaminases peut avoir des causes médicamenteuses, alimentaires, alcooliques ou pathologiques.

La cytolyse hépatique peut être liée au surdosage volontaire ou accidentel d’un médicament, d’un complément alimentaire ou d’une drogue. Elle peut aussi être la conséquence d’une réaction allergique à l’une de ces substances. À titre d’exemple, “le paracétamol peut être responsable d'hépatites cytolytiques aiguës à doses thérapeutiques en cas de jeune et/ou d’alcoolisme chronique”, peut-on lire dans le volume (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles