"La décision de la Cour suprême fragilisera le droit à l'avortement dans le monde entier"

Ce 2 mai, le site d'investigation Politico a révélé un avant-projet explosif de la Cour suprême : annuler l'arrêt Roe v. Wade, loi historique qui garantit jusqu'à aujourd'hui le droit à l'avortement aux Etats-Unis. Une menace majeure pour les droits des femmes dans le pays donc. Et qui a rapidement suscité l'indignation des militantes féministes dans le monde entier, tout comme celle de responsables politiques comme la sénatrice Elizabeth Warren.

C'est aujourd'hui Amnesty International qui a décidé de tirer la sonnette d'alarme. L'espace d'un texte, la secrétaire générale de l'ONG, Agnès Callamard, a affirmé que l'annulation de cet arrêt "serait l'aboutissement de décennies de campagne de haine contre les droits des femmes, et un mépris total des nombreux éléments qui attestent des implications potentiellement mortelles de la criminalisation de l'avortement".

Agnès Callamard rappelle notamment le taux décès résultant du recours à l'avortement quand il est pratiqué dans "des conditions dangereuses", ce que l'illégalité engendre toujours. La secrétaire générale l'assure : "Une telle décision constituerait une violation du droit à la vie et de l'interdiction de la torture".

"Cela nuirait à la réputation des Etats-Unis dans le monde"

"Nous appelons ardemment les autorités américaines à protéger le droit à un avortement sûr et légal. Si elles ne le font pas, elles manqueront à leur devoir de défendre les droits fondamentaux, notamment à la vie,...

Lire la suite


À lire aussi

Aux Etats-Unis, elles revendiquent leur droit au topless face à la Cour suprême
La Cour suprême "made in Trump" s'attaquera au droit à l'IVG : faut-il craindre le pire ?
Pourquoi la nomination d'Amy Coney Barrett à la Cour suprême menace les droits des femmes

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles