Publicité

Le défilé Cardin, pari gagné

Rodrigo Basilicati a une formation d’ingénieur, et depuis plus de 20 ans, il travaille aux côtés de son grand-oncle, dans le groupe Pierre Cardin ; il s’est occupé de la restauration du palais Bulle, des costumes de théâtre, des meubles design. Là, celui qui a officiellement changé son nom de famille (Basilicati-Cardin) s’est attaqué au prêt-à-porter avec un défilé évènement dimanche soir organisé dans la vaste boutique de la rue du Faubourg St Honoré, à deux pas de Matignon.

Eh bien, c’est une réussite ! Rodrigo Basilicati-Cardin a eu l’intelligence de garder la ligne Cardin, mais avec de beaux tissus : cachemire, crêpe de laine au très beau tombé, satin de soie, couleurs éclatantes, graphismes pop typiques. Homme et femme mêlés, tout est attirant et portable, ce qui n’est pas évident dans les défilés aujourd’hui.

De l’épure aux géométries sixties, les pièces ont la patte Cardin mais avec une silhouette plus moderne, plus près du corps. Certaines vestes particulièrement bien coupées, col Mao loin du cou, ont une allure très couture et marchent aussi bien sur un corps de femme que sur un corps d’homme. Il y a de très beaux manteaux, les inévitables découpes géométriques sur une tenue bicolore aux accents résolument vintage. Mais c’est léger, joyeux, moderne. Les pantalons sont fluides, bien coupés, les proportions sont justes, bref, rien à dire, pour un premier coup, c’est un coup de maître, Pierre Cardin serait content. D’ailleurs, très fair-play, Rodrigo est venu salue...


Lire la suite sur ParisMatch